Les infos immanquables: Agressées pour un short, les crèmes solaires et la fin de vie

ACTU Ce qu'il ne fallait pas manquer dans l'actualité de ce mardi 5 juillet...

Armelle Le Goff

— 

Crème solaire - illustration.

Crème solaire - illustration. — PureStock/SIPA

Manquer les immanquables rendrait votre fin de journée particulièrement triste. Heureusement, vous ne faites pas cette erreur.

L’article le plus du jour : Montpellier : Insultées et agressées parce qu’elles portent un short

« Fallait pas vous habiller comme des sal… ». Parce qu’elles ont osé sortir en short, deux jeunes femmes âgées de 18 et 19 ans ont été agressées en pleine rue par un homme qui a commencé à procéder à des attouchements en leur prenant les fesses à pleine main. Elles attendaient patiemment d’être servies au comptoir extérieur d’une chaîne de restauration rapide, place de la Comédie.

L’affaire en rappelle une autre : à Toulon, une autre jeune femme avait été menacée et insultéedans un transport en commun par cinq femmes parce qu’elle portait un short. Sa colère sur les réseaux sociaux avait été partagée par des milliers de personnes et entraînéune marche de protestation en short dans la ville.

L’article le plus partagé du jour : Produits solaires pour enfants : L’UFC-Que Choisir porte plainte contre cinq fabricants

C’est un constat inquiétant en ce début de période estivale. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a dénoncé ce mardi « de graves carences » en termes de protection aux UV dans plusieurs produits solaires pour enfants, après les avoir testés en laboratoire. L’association a d’ailleurs décidé de porter plainte contre cinq fabricants.

L’UFC-Que Choisir demande également que ces fabricants retirent « sans délai » leurs produits des rayons, menaçant à défaut de saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

L’article à lire du jour : Tour de France sur la fin de vie : « La mort n’est pas drôle, vacances ou pas. Ce tour permet de briser le tabou »

Entre une discussion sur le choix de la plage la plus belle et une autre sur le menu du barbecue du soir, pourquoi ne pas parler de la mort ? C’est le défi que se sont lancé les jeunes del’Association pour mourir dans la dignité (ADMD). Pour la deuxième année consécutive, cette structure qui milite pour la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté organise un tour de France visant à informer les vacanciers sur la fin de vie. Pourquoi ?  C’est à lire par là.