Les pharmacies alertent sur leur situation économique «catastrophique»

SANTE La rémunération des pharmacies d’officine est en forte diminution pour la deuxième année consécutive…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: l'enseigne d'une pharmacie.

Illustration: l'enseigne d'une pharmacie. — JAUBERT/SIPA

Les pharmacies sont dans le rouge. Neuf organisations du secteur ont alerté ce mardi les pouvoirs publics sur la situation « économique catastrophique » des pharmacies en France. A travers un manifeste, elles demandent au gouvernement une réévaluation de leur rémunération et une « réforme » de leur métier.

« La rémunération des pharmacies d’officine est en forte diminution pour la deuxième année consécutive. La perte s’accélère encore en 2016 avec une chute de plus de 2 % sur les quatre premiers mois de l’année », écrivent les neuf organisations signataires dont les deux principaux syndicats des pharmaciens (FSPF, USPO), la Chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacies (Federgy), l’Association de pharmacie rurale (APR) et l’Ordre national des pharmaciens.

>> A lire aussi : Une officine ferme tous les deux jours en France

Une remise en cause du maillage territorial

Cette situation entraîne des « fermetures brutales et remet en cause le maillage territorial » des 22.350 officines et menace leurs emplois, souligne la profession, rappelant que ces commerces salarient 120.000 personnes et 6.500 apprentis.

>> A lire aussi : Le marché mondial va augmenter d'un tiers d'ici 2020

« La pharmacie est bien souvent le seul poste avancé du système de santé et créateur d’emplois qualifiés dans les zones rurales et les quartiers difficiles », ajoutent les auteurs du manifeste, qui font part de leur volonté de « réforme ».

Le manifeste appelle « le gouvernement à s’engager avant le Projet de loi de finance de la Sécurité sociale pour fixer un cadre économique clair, indispensable avant l’ouverture de la négociation de la convention nationale pharmaceutique ».