Le palmarès des TGV qui arrivent en retard dévoilé par «60 millions de consommateurs»

TRANSPORTS C’est dans le Sud-Est que la SNCF enregistre ses plus mauvais scores…

H. B.

— 

Illustration de TGV, stationnés à la gare de Bercy à Paris le 07 octobre 2008.

Illustration de TGV, stationnés à la gare de Bercy à Paris le 07 octobre 2008. — JOEL SAGET / AFP

En cette semaine de début de vacances scolaires, les gares risquent d’être noires de monde. C’est pourtant en cette période que les TGV sont les moins ponctuels, révèle une étude réalisée par 60 millions de consommateurs. En moyenne, 10,7 % des TGV sont arrivés en retard sur les quatre dernières années, un chiffre qui grimpe à 12,8 % rien que pour le mois de juillet, note l’association dont les calculs ont été réalisés à partir des données de ponctualité publiées en open data par la SNCF

«Sont enregistrés comme retardataires par la compagnie les trains arrivés avec plus de 5 minutes de retard pour les trajets de moins de 1 h 30, plus de 10 minutes pour les trajets entre 1 h 30 et 3 heures, et plus de 15 minutes au-delà», rappelle 60 millions de consommateurs. 

C’est surtout en 2013 et en 2015 que les juillettistes ont eu à subir le plus de retards, note l’association de défense des consommateurs. En revanche, les TGV sont plus à l’heure en août.

Un train sur quatre en retard entre Lyon et Lille

L’association a également noté la ponctualité des TGV, ligne par ligne. En tête du classement, les lignes du Grand Est. Le train Reims-Paris décroche la palme avec seulement 4,3 % de retards, tout comme le Paris-Nancy. Suivent juste derrière les trains Paris-Dijon et le Nancy-Paris avec 4,6 % de défauts de ponctualité.

>> A lire aussi : Retards en série et passagers furieux en gare du Nord

En revanche, le bonnet d’âne revient à la vallée du Rhône que 60 millions de consommateurs qualifie de « sinistrée », avec un « réseau ferré saturé ». Sur les parcours Lyon-Rennes, Marseille-Lyon et Lyon-Montpellier, un train sur cinq est en retard. Mais la première place du podium revient aux lignes Marseille-Lille et Lyon-Lille avec 25 % des rames en retard.

Dans certains cas, les voyageurs arrivés en retard peuvent prétendre à un dédommagement rappelle l’association. Pour cela, il faut que deux conditions soient réunies : la cause du retard doit être imputable à la SNCF et le retard doit être supérieur à 30 minutes.