Attentat à Médine: Indignation générale du monde musulman

ARABIE SAOUDITE Cette attaque a été perpétrée dans la deuxième ville sainte de l’islam après La Mecque…

20 Minutes avec AFP

— 

Cet attentat, dans la ville sainte de Médine, a coûté la vie à quatre gardes de sécurité.

Cet attentat, dans la ville sainte de Médine, a coûté la vie à quatre gardes de sécurité. — Noor Punasiya

« Des renégats qui ont violé tout ce qui est sacré », « un crime répugnant qui ne peut venir d’une personne ayant la moindre foi ». Les autorités musulmanes ont condamné avec force l’attentat suicide sans précédent perpétré lundi soir près de la Mosquée du Prophète dans la ville saoudienne de Médine. Dans ce lieu saint pour les musulmans, toute violence est prohibée.

Cet attentat, qui a coûté la vie à quatre gardes de sécurité, a été l’un des trois ayant frappé l’Arabie saoudite ce lundi, à la veille de la fin du ramadan. Ils n’ont pas été revendiqués dans l’immédiat, mais leur mode opératoire rappelle celui du groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui a mené plusieurs attentats suicides meurtriers en Arabie saoudite depuis plus d’un an.

>> A lire aussi : Vague d'attentats suicide près de mosquées en Arabie saoudite

Sunnites et chiites unis contre le terrorisme

Cette attaque a provoqué l’indignation générale des responsables sunnites comme chiites, jusqu’en Iran, grand rival régional de l’Arabie saoudite. Al-Azhar, la plus haute autorité de l’islam sunnite, basé au Caire, a condamné cet acte avec force et rappelé la « sacralité des lieux saints, particulièrement la mosquée du prophète ».

Le président saoudien Majlis al-Choura (Conseil consultatif), Abdallah al-Cheikh, a souligné que « ce crime répugnant ne peut venir d’une personne ayant la moindre foi ». Pour Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne, « il n’y a plus de ligne rouge pour les terroristes. Les sunnites et les chiites seront victimes à moins que nous soyons unis ».