C’est un constat inquiétant en ce début de période estivale. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir a dénoncé ce mardi « de graves carences » en termes de protection aux UV dans plusieurs produits solaires pour enfants, après les avoir testés en laboratoire. L’association a d’ailleurs décidé de porter plainte contre cinq fabricants.

L’UFC-Que Choisir demande également que ces fabricants retirent « sans délai » leurs produits des rayons, menaçant à défaut de saisir la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

>> A lire aussi : Tout ce qu'il faut savoir sur les crèmes solaires pour être bien protégé

Les marques Clarins, Bioderma, Biosolis, Alga Maris et Lovéa pointés du doigt

«Au vu de la très faible protection aux UVA (rayons ultra-violets pouvant pénétrer les couches profondes de la peau) constatée sur près d’un tiers des produits testés », l’association « dépose plainte (…) pour pratique commerciale trompeuse et tromperie » contre Clarins, Bioderma, Biosolis, Alga Maris et Lovéa, pour des produits solaires aux indices élevés (50 et 50 +), indique l’association dans un communiqué.

>> A lire aussi : Un fabricant de crème solaire ouvre une enquête après qu'un de ses clients a pris feu

« Alors que leurs emballages débordent de mentions rassurantes », les produits incriminés « n’offrent pas la protection minimale contre les UVA requise par les experts français et les autorités européennes », selon UFC-Que Choisir. Au total, l’association a testé en laboratoire 17 produits de protection solaire 50 et 50 + destinés aux enfants et présentés sous forme de crèmes, sprays et laits solaires.

Mots-clés :