Laurence Rossignol fait un pas vers l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens

FAMILLES « Il n’y a aucune raison de compliquer la vie » des couples homosexuels, a déclaré la ministre des Familles…

20 Minutes avec AFP

— 

La ministre en charge du droit des Femmes, Laurence Rossignol, le 18 février 2016.

La ministre en charge du droit des Femmes, Laurence Rossignol, le 18 février 2016. — CHAMUSSY/SIPA

Le président de la République l’avait promis jeudi dernier aux associations LGBTLa ministre de la famille Laurence Rossignol a confirmé ce lundi la prochaine abrogation d’une circulaire punissant les gynécologues orientant leurs patientes vers l’étranger pour y subir une PMA (procréation médicalement assistée). La circulaire en question punit depuis 2013 les gynécologues de 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende.

>> A lire aussi : 130 médecins reconnaissent avoir bravé la loi sur la PMA pour les couples homosexuels

« C’est une proposition qui est juste par ce qu’il n’y a aucune raison de compliquer la vie » des couples lesbiens, a déclaré la ministre sur Public Sénat.

« Aucune raison de discriminer les couples homosexuels »

« Le président de la République n’a fait que dire ce que nous pensons les uns et les autres, c’est qu’il n’y a aucune raison de discriminer les couples homosexuels, les couples lesbiens (…) en leur refusant l’accès à une technologie qui est ouverte aux couples hétérosexuels », a-t-elle dit.

>> A lire aussi : Le Haut Conseil à l'Egalité recommande d'étendre la PMA à «toutes les femmes sans discrimination»

« A titre personnel » et « comme de nombreux membres du gouvernement », la ministre a réitéré son souhait que l’interdiction de PMA pour les couples de jeunes femmes « soit levée, pour qu’elles puissent accéder aux mêmes techniques que les couples hétérosexuels ».

L’accès à la PMA des femmes lesbiennes était une promesse de campagne du président Hollande, une « ambition » qui, reconnaît Laurence Rossignol, a été « freinée par la violence des réactionnaires et des conservateurs ».