VIDEO. Loi Travail: «Pas de consensus» après la discussion entre Martinez et El Khomri

BRAS DE FER Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, est arrivé peu avant 8 h ce vendredi au ministère du Travail, où il a été accueilli par Myriam El Khomri…

L.B. avec AFP

— 

Philippe Martinez (CGT) après sa rencontre avec la ministre du Travail Myriam El Khomri, le 17 juin 2016.

Philippe Martinez (CGT) après sa rencontre avec la ministre du Travail Myriam El Khomri, le 17 juin 2016. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Le rendez-vous tant attendu a enfin eu lieu et Philippe Martinez semble plutôt satisfait du tête à tête, même s’il reste ferme. A la sortie de sa rencontre avec la ministre du Travail, Myriam El Khomri, ce vendredi, le leader de la CGT s’est exprimé. « On a eu un échange constructif », même s’il indique continuer de ne pas « être d’accord » au sujet de  la loi Travail.

>> A lire aussi: Les cinq points de la loi Travail au cœur du bras de fer

La « colonne vertébrale » de la loi Travail dénoncée

Philippe Martinez est resté ferme. « Il y a des points de désaccords entre la CGT et le gouvernement sur des choses de fond, ces désaccords se sont confirmés aujourd’hui », a-t-il dit, citant notamment le « respect de la hiérarchie des normes », et jugeant qu’il n’y a « aucune raison » de renoncer aux journées de mobilisation des 23 et 28 juin.

De son côté, la ministre du Travail a indiqué ne pas avoir trouvé de « consensus ». « Nous avons des désaccords qui ne sont pas nouveaux », mais « nous avons eu un échange constructif, argumenté, sur cette primauté que nous entendons donner à l’accord d’entreprise », a ajouté la ministre, soulignant qu’elle allait « regarder attentivement » les propositions remises vendredi par la CGT.

Des positions irréconciliables ?

La ministre avait accusé récemment la CGT de pratiquer depuis mars « la politique de la chaise vide » et l’avait exhortée à « faire des propositions ». Mais les positions semblent irréconciliables. Philippe Martinez dénonce les articles composant la « colonne vertébrale » de la loi travail : inversion de la hiérarchie des normes, licenciement économique, référendum d’entreprise, accord de développement et médecine du travail.

>> A lire aussi: «J'espère avoir encore des droits quand je serai dans le monde du travail»