Alain Soral condamné à 6 mois de prison avec sursis pour des propos visant les époux Klarsfeld

JUSTICE L’essayiste d’extrême droite a été reconnu coupable d'« apologie de crimes de guerre et contre l’humanité »…

20 Minutes avec AFP

— 

Alain Soral, lors d'une conférence de presse le 4 juin 2009, à Paris.

Alain Soral, lors d'une conférence de presse le 4 juin 2009, à Paris. — BORIS HORVAT / AFP

Une condamnation de plus pour Alain Soral. L’essayiste d’extrême droite a écopé de 6 mois de prison avec sursis pour « apologie de crimes de guerre et contre l’humanité » pour des propos visant les époux Klarsfeld. Fait rare, le tribunal est allé au-delà des réquisitions du procureur qui avait réclamé trois mois de prison avec sursis.

Le tribunal a estimé que les propos d’Alain Soral étaient « outrageants, insultants, non seulement pour les époux Klarsfeld mais aussi pour les enfants des déportés et toutes les victimes de l’Allemagne nazie ». « C’est un message clairement antisémite », avait-il dénoncé.

>> A lire aussi : Deux journalistes de StreetPress dévoilent «le système Soral»

5.000 euros de dommages et intérêts à chacun des époux

Le tribunal a également condamné Alain Soral à verser 5.000 euros de dommages et intérêts à chacun des époux Klarsfeld et 2.000 euros à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), parties civiles au procès.

En mai 2015, Alain Soral, qui accumule les condamnations et poursuites judiciaires pour des propos antisémites, avait posté sur sa page Facebook un extrait d’un article de presse sur l’ordre allemand du mérite dont avaient été décorés les chasseurs de criminels nazis, Serge et Beate Klarsfeld. Au-dessus de l’extrait de l’article, un commentaire, attribué à l’essayiste, avait suscité l’émoi d’internautes : « Voilà ce qui arrive quand on ne finit pas le boulot ! » Ce message avait ensuite été supprimé.