Trains en retard : Misterfox, la startup qui promet de régler les demandes d’indemnisation en un clic

INDEMNISATION Cette plateforme Web, qui se lance ce jeudi, permet de vérifier si l’usager peut ou non obtenir une indemnisation pour un retard puis s’occupe de faire les démarches à votre place…  

Fabrice Pouliquen

— 

La plateforme web Misterfox, qui se lance ce jeudi 21 avril, propose aux usagers du train victimes de retard, de demander l'indemnisation en un clic.

La plateforme web Misterfox, qui se lance ce jeudi 21 avril, propose aux usagers du train victimes de retard, de demander l'indemnisation en un clic. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA

« Si on libérait rien qu’une heure par personne chaque année en leur épargnant des démarches laborieuses…, commence Edouard Nattée. Vous imaginez ce qu’on pourrait en faire de ce temps gagné ? »

L’entrepreneur parisien le reconnaît volontiers : « Je suis un peu obsédé par cette idée. » Au point ce jeudi de lancer une nouvelle start-up,Misterfox, qui promet de s’attaquer à l’une de ces démarches administratives pénibles :  les demandes d’indemnisation en cas de retard de train.

Des droits méconnus, des démarches chronophages…

Les compagnies ferroviaires proposent un remboursement allant de 25 à 75 % du prix du billet si le retard leur est imputable et dépasse 30 minutes. Que ce soit la SNCF, Thalys, Eurostar…, la règle est souvent la même, explique Edouard Nattée. Lorsque le retard est inférieur à 1h, les compagnies ferroviaires offrent une compensation sous forme de bons voyages. Au-delà d’une heure, l’usager peut demander que la compensation se fasse par un remboursement en euros. »

Mais les usagers ne connaissent pas toujours leurs droits, ni les démarches à entreprendre. Récupérer une enveloppe en bout de quai, expédier son billet par la poste, rédiger des e-mails ou remplir un formulaire en ligne dans le cadre d’un ebillet. « Ce n’est pas que ce soit compliqué, note Audrey Peniguel, juriste à la Fnaut (Fédération nationale des associations des usagers de transports). Mais c’est typiquement le genre de démarches qu’on repousse au lendemain et que certains ne finissent par ne jamais faire. »

Vérifier les droits à l’indemnisation et faire les démarches à votre place

Misterfox promet alors de rendre un double service. « La plateforme permet déjà aux abonnés d’afficher sur une page la liste des billets de train achetés et vérifier, par un clic, si les voyages effectués sont susceptibles de donner lieu ou non à un remboursement », explique Edouard Nattée. Et quand l’indemnisation est possible, Misterfox se propose de faire les démarches à votre place. « Il suffira de renseigner une fois ses données lors de la première inscription sur la plateforme, puis d’appuyer sur le bouton « claim » lorsque vous voulez entreprendre une démarche d’indemnisation, raconte Edouard Nattée. Nous nous chargerons alors de remplir automatiquement le questionnaire en ligne de demande de remboursement sur le site de la SNCF en récupérant vos données préenregistrées sur notre site, ainsi que le numéro de dossier de voyage et le numéro du train arrivé en retard. »

En parallèle, un courriel est envoyé à la compagnie ferroviaire pour signaler la demande de remboursement et arrêter ainsi le décompte des 60 jours, délai donné à l’usager pour faire sa demande de remboursement.

Des millions d’euros non réclamés ?

Ça marche ? « La phase de bêta test, avec 200 personnes, a bien marché en tout cas, raconte Edouard Nattée. Misterfox passe à la vitesse supérieure en lançant officiellement son site Internet ce jeudi. Une application smartphone devrait suivre dans les prochaines semaines. L’entrepreneur parisien en est sûr : Misterfox pourrait intéresser plus d’un phobique des démarches administratives. « Tous les ans, environ 9.000 trains accusent un retard de plus de 30 minutes », annonce-t-il en s’appuyant sur les datas communiqués sur le Web par la SNCF.

Quelle part d’usagers ne va pas au bout des démarches d’indemnisation ? Contactée par 20 Minutes, la SNCF ne communique pas ce chiffre. Edouard Nattée, lui, estime qu’un usager sur deux, ne demande pas remboursement. « En 2015, cela représente une cagnotte de 50 millions d’euros qui aurait dû être versée aux voyageurs s’ils en avaient tous fait la demande », indique-t-il. Là encore, un chiffre que ne commente pas la SNCF*.

L’inscription à Misterfox est gratuite. Edouard Nattée dit vouloir se rémunérer par la suite, en développant de nouveaux services, payants cette fois-ci. « Sur la recherche de billets les moins chers possible par exemple », avance Edouard Nattée.

*Fin mars 2012, lors du lancement par la SNCF de la « Garantie voyage », un ensemble de mesures permettant de mieux prendre en compte les besoins du voyageur quand celui-ci est confronté à un dysfonctionnement lors de son voyage, Guillaume Pépy avait chiffré le coût de ce dispositif, qui comprend les indemnisations pour retard, à 50 millions d’euros par an pour SNCF.