L'ambulance dans laquelle Salah Abdeslam a été transporté à la prison de Bruges, le 19 mars 2016.
L'ambulance dans laquelle Salah Abdeslam a été transporté à la prison de Bruges, le 19 mars 2016. - S.DEMASURE / Belga / AFP

Salah Abdeslam a été incarcéré samedi soir à la prison de Bruges, qui abrite un quartier de haute sécurité et où est actuellement incarcéré Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la tuerie du musée juif de Bruxelles. Le terroriste présumé a été inculpé ce samedi pour « meurtres terroristes et participation aux activités d’un groupe terroriste » par la justice belge.

Placé dans l’aile réservée aux détenus les plus dangereux

A son arrivée, il devait être placé dans l’aile réservée aux détenus les plus dangereux, a expliqué Kathleen Van de Vijver, porte-parole des prisons belges. Cette partie de la prison, au niveau de sécurité maximum, a été construite en 2008 pour héberger « des personnes qui présentent un risque d’évasion et ceux qui ont des problèmes de comportement dans une prison normale ».

Cette unité est strictement surveillée, et les cellules ont des portes doubles. Le mobilier est fixé au sol et les télévisions sont placées derrière des plaques de plexiglas.

Les cellules contrôlées quotidiennement

Les cellules sont contrôlées quotidiennement afin de vérifier que des objets étrangers ne mettent pas en danger les prisonniers. Les gardiens, qui opèrent à Bruges, sont spécialement formés.

La prison de Bruges, située en périphérie de la ville, à Sint-Andries, est l’une des plus grandes prisons de Belgique. Les premiers détenus y sont entrés en 1991.

Construite en forme de croix, la prison peut héberger 504 hommes et 94 femmes, les mères peuvent garder leur enfant avec elles jusqu’à ce qu’il ait atteint l’âge de trois ans. Elle accueille à la fois des prévenus et des condamnés.

Elle dispose en particulier d’un centre médical.

Mots-clés :