Un enfant en plein repas «bio», dans un cantine scolaire de la ville de Clamart (Hauts-de-Seine), en 2011.
Un enfant en plein repas «bio», dans un cantine scolaire de la ville de Clamart (Hauts-de-Seine), en 2011. - DURAND FLORENCE/SIPA

Grosse déception. Adoptée début janvier à l’unanimité à l’Assemblée nationale, la proposition de loi de la députée écologiste Brigitte Allain sur le bio dansles cantines collectives a été rejetée ce mercredi par les sénateurs.

Le refus des sénateurs, notamment Les Républicains, d’imposer 20 % de produits bio dans les cantines du public d’ici 2020 reflète « un manque de vision incompréhensible », alors que les dernières statistiques montrent une nouvelle recrudescence des pesticides dans les campagnes françaises, ont estimé ce jeudi les organisations de défense de l’environnement.

« Les sénateurs en ont fait une affaire politicienne »

« Les sénateurs ont fait preuve d’un manque de vision et de courage politique, alors même qu’une meilleure alimentation est plébiscitée par les consommateurs et que la France continue de s’embourber dans ses objectifs de réduction des pesticides », dénonce la Fondation Hulot (FNH).

>> A lire aussi : Une pétition en faveur du menu végétarien dans les cantines scolaires recueille 150.000 signatures

Pour la députée écologiste Brigitte Allain, à l’origine de cette proposition de loi, les sénateurs « en ont fait une affaire politicienne », oubliant « qu’ils avaient une mission de moteur auprès des élus locaux ».

La part de la bio en restauration collective ne représente que 2,7 %

« Les parents apprécieront le jeu de postures de sénateurs, (car) cet objectif aurait amené une nourriture de qualité dans l’assiette de leur enfant », souligne Agir pour l’environnement. A ce jour, la part de la bio en restauration collective ne représente que 2,7 % du contenu des assiettes, rappelle l’association.

Ces débats au Sénat ont eu lieu au lendemain de la publication par le ministère de l’Agriculture de chiffres montrant une nouvelle progression de l’utilisation des produits phytosanitaires dans l’agriculture en France : +9,4 % de 2013 à 2014 (après un bond de 9 % déjà l’année précédente).

Mots-clés :