Le site de la centrale nucléaire de Fessenheim, le 10 février 2016.
Le site de la centrale nucléaire de Fessenheim, le 10 février 2016. - M.ASTAR/SIPA

Berlin a estimé ce vendredi que la centrale française de Fessenheim, toute proche de la frontière avec l’Allemagne et la Suisse, était « trop vieille » et « devrait être fermée le plus vite possible ».

« Pour nous il est très clair que Fessenheim est très vieille, trop vieille pour être encore en activité », a dit le porte-parole de la ministre allemande de l’Environnement Barbara Hendricks, interrogé lors d’un point de presse régulier du gouvernement. « La ministre demande que (la centrale) soit fermée le plus possible ».

La plus vieille du parc nucléaire français

Barbara Hendricks avait déjà par le passé exprimé cette position sur Fessenheim, la plus vieille centrale du parc nucléaire français, revenue dans l’actualité en Allemagne vendredi à propos d' un incident survenu en 2014.

« Évidemment, un réacteur aussi âgé a beaucoup de problèmes techniques », a dit le porte-parole, et « pour nous des réacteurs aussi vieux représentent un risque sécuritaire ». Il a évoqué « les inquiétudes des habitants des régions frontalières ».

Aucun manquement

Deux médias allemands revenaient vendredi sur un incident survenu en 2014 à Fessenheim, qui aurait été plus grave qu’annoncé. Néanmoins aux yeux du ministère allemand de l’Environnement, chargé de la sécurité nucléaire, la France ne s’est rendue coupable d’aucun manquement dans ce cas particulier.

>> A lire aussi : Panne à la centrale nucléaire de Fessenheim, un réacteur à l'arrêt

L’Allemagne, en pleine transition énergétique arrête progressivement ses propres réacteurs nucléaires, dont le dernier sera débranché en 2022.

De son côté, l’Agence de sûreté nucléaire (ASN) considère qu'« il n’y a pas de raison de fermer » actuellement la centrale « du point de vue de la sûreté nucléaire », a déclaré vendredi Sophie Letournel, chef de la division de Strasbourg de l’ASN.

Mots-clés :