Une voiture de la brigade anticriminalité (Bac).
Une voiture de la brigade anticriminalité (Bac). - Jack Guez afp.com

Après l'attaque à Charlie Hebdo et les attentats de Paris, les policiers de la brigade anti-criminalité (Bac) vont être équipés d’une nouvellle arme pour mieux faire face aux terroristes.

Le HKG36, un fusil d'assaut de fabrication allemande, jusqu'à présent aux forces d'intervention d'élite, sera distribué aux patrouilles de la Bac. Les premières armes ont été livrées en début de semaine dernière à la préfecture de police de Paris. Près de 204 armes seront livrées dans les différentes unités de France, soit une par voiture de la bac. 

Les Bac seront aussi équipées de 1.474 casques et visières balistiques, de 1.835 gilets pare-balle porte plaque et de 241 boucliers balistiques souples, tous deux résistant aux kalachnikov.

>> A lire aussi : Un budget de 16,6 millions d'euros alloué aux brigades anticriminalité

Les pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) vont également être équipés de boucliers Ramsès (ou sarcophage) comme celui utilisé par la BRI lors de l'assaut du Bataclan, le 13 novembre dernier.

17 millions d'euros d'équipements

Ces nouveaux moyens, dont les livraisons s'étalent jusque fin juin, comptent aussi 116 pistolets à impulsion électrique (Taser), 134 lanceurs de balle de défense, 981 bâtons télescopique de défense, 25.200 munitions de défense courte portée. Le tout pour un montant de «17 millions d'euros», a précisé ce lundi Bernard Cazeneuve, lors de la première livraison de ces armes dans un commissariat du XXe arrondissement de Paris.

« Des forces d’intervention rapide »

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a rappelé qu'il souhaitait la création de « forces d’intervention rapide », capables d’intervenir sur l’ensemble du territoire national en cas d’attaque terroriste, dans un délai maximum de 20 minutes. Une enveloppe de 6,6 millions d’euros sera débloquée pour équiper ces patrouilles de police. «Il était nécessaire que vous soyez en mesure de répliquer aux tirs d'armes de type Kalachnikov que certains criminels n'hésitent désormais plus à utiliser contre vous», a déclaré le ministre.

Mots-clés :