Voiture de gendarmerie. Gendarmes. (Illustration)
Voiture de gendarmerie. Gendarmes. (Illustration) - Alexandre GELEBART/20MINUTES

Huit ans presque jour pour jour après le viol d’une étudiante suédoise à Paris, un suspect a été interpellé ce mercredi en région parisienne, dans l’Essonne. Selon Europe 1, l’homme, un faux chauffeur de taxi, a été confondu par son ADN. Il a pu être identifié à la suite d’une infraction pénale, non liée à une agression sexuelle. C’est le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG) qui permis de le confondre.

 

L’homme, arrêté par les gendarmes de la section de recherches de Versailles, a été déféré au parquet du tribunal de Versailles, avant une éventuelle mise en examen A l’époque, malgré son l’ADN et la diffusion d’un portrait-robot, l’auteur des faits n’avait pas pu être identifié. Il s’agit d’un homme âgé d’une cinquantaine d’années. « Il y a un certain nombre de faits qu’il n’a pas pu nier », a commenté auprès de l’AFP une source proche de l’enquête.

Rappel des faits

En février 2008, ce fait divers avait choqué la France. Une étudiante suédoise, qui vivait à Paris, quitte seule une discothèque de la rue Marbeuf, dans le quartier des Champs Élysées. Elle décide de prendre un taxi pour rentrer chez elle. Elle croit monter dans un taxi mais en réalité, elle monte dans la voiture d’un prédateur. Le faux chauffeur l’emmène alors, dans les Yvelines, où il la viole à plusieurs reprises et la roue de coups.

>> A LIRE AUSSI : Bruno Cholet condamné en appel à la perpétuité pour le meurtre d’une jeune Suédoise

Plusieurs agressions d’étudiantes suédoises

« Les enquêteurs cherchent maintenant à savoir s’il a pu faire d’autres victimes », explique Europe 1. En mars 2008, soit un mois après le viol de la jeune fille, une autre étudiante suédoise de 19 ans avait été enlevée et tuée dans des conditions atroces par un taxi clandestin alors qu’elle rentrait d’une soirée passée en discothèque. Son meurtrier, Bruno Cholet, avait été arrêté quelques semaines plus tard. Il avait été condamné à la réclusion à perpétuité.

En juin 2011, une Suédoise de 26 ans avait aussi déposé plainte pour viol commis, selon ses déclarations, par un chauffeur de taxi à Paris.

Mots-clés :