Deux adolescents sont morts dans l'accident d'n bus scolaire à Montbenoît (Doubs), le 10 février 2016.
Deux adolescents sont morts dans l'accident d'n bus scolaire à Montbenoît (Doubs), le 10 février 2016. - AFP

Au moins deux morts et sept blessés. C’est le terrible bilan du grave accident impliquant un car de ramassage scolaire qui a eu lieu ce mercredi matin à Montbenoit, dans le Doubs. Deux adolescents de 12 et 15 ans ont trouvé la mort. Le pronostic vital des sept blessés n’est pas engagé, a indiqué le directeur de cabinet du préfet du Doubs.

Le bus « a fait une sortie de route », a expliqué le centre opérationnel de la gendarmerie du Doubs. Le centre a précisé que « les conditions météo (étaient) mauvaises » sur la D437 où a eu lieu l’accident, près de Montflovin, petite ville située près de la frontière suisse.

Les raisons de la sortie de route de l’autocar, qui circulait sur une voie étroite entre une montagne et une rivière, n’ont pas été précisées, mais aucune collision avec un autre véhicule n’a eu lieu.

Une vitesse excessive en cause ?

Christine Goulard-de-Curraize, vice-procureure du parquet de Besançon, a indiqué que des premiers témoignages faisaient état d’une possible vitesse excessive, compte tenu des conditions météorologiques (chutes de neige, rafales de vents et chaussée glissante).

Le car de ramassage scolaire se rendait au collège Lucie-Aubrac dans la commune de Doubs (près de Pontarlier), a précisé le ministère de l’Education nationale. Selon le principal adjoint du collège, Franck Lucea, 33 adolescents se trouvaient dans le car, « des collégiens et peut-être des lycéens ».

Géolocalisation de la commune de Doubs, dans le département du même nom - Capture d’écran

 

La route est actuellement coupée et une cinquantaine de pompiers sont présents. Christine Bouquin, présidente (UMP-UDI-divers droite) du conseil départemental du Doubs, le préfet du département ainsi que le sous-préfet de l’arrondissement de Pontarlier sont attendus sur place, rapporte France 3 Franche-Comté.

Les tests d’alcool et de stupéfiants négatifs

La procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot, qui s’est rendue sur place, a déclaré que le chauffeur, conduit à l’hôpital après l’accident, avait été, comme le veut la procédure, placé en fin de matinée en garde à vue dans le cadre d’une enquête ouverte pour « homicide et blessures involontaires ».

Les tests d’alcool et de stupéfiants, effectués sur le chauffeur de 25 ans, se sont révélés négatifs. L’homme, qui avait obtenu son permis chauffeur en 2015 et travaillait dans la société de transports depuis décembre dernier, était « en état de choc », a-t-on appris auprès du conseil départemental du Doubs.

Un numéro spécial mis en place

Un numéro vert pour les familles a été mis en place par le centre hospitalier de Pontarlier : 0 805 090 125.

Le Président de la République, Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont témoigné de leur émotion après ce dramatique accident.

François Hollande a présenté ses condoléances aux familles des deux jeunes victimes.

Manuel Valls a fait part de son « immense tristesse après le décès de deux collégiens dans un accident de bus scolaire dans le Doubs » sur son compte Twitter.

 

Bernard Cazeneuve, quant à lui, a exprimé sa « vive émotion » dans un communiqué.

 

Mots-clés :