Les chauffeurs de VTC se sont de nouveau réunis sur la place de la Nation à Paris, le 5 février 2016.
Les chauffeurs de VTC se sont de nouveau réunis sur la place de la Nation à Paris, le 5 février 2016. - AFP

Une nouvelle opérations escargot près de la capitale. Les chauffeurs de VTC et Loti (transports collectifs sur réservation) ont repris leur mouvement lundi matin en entravant à nouveau l'aéroport parisien de Roissy, comme ils l'avaient déjà fait vendredi, a-t-on appris de source aéroportuaire.

>> A lire aussi: Taxis vs VTC, mais combien gagnent-ils vraiment?

Environ 70 véhicules bloquent une route permettant l'accès aux terminaux 1 et 3, selon cette source. La police aux frontières ayant négocié une voie de circulation, les usagers passent au compte-goutte, permettant à l'aéroport de ne pas être totalement engorgé.

Un appel sur Facebook

La préfecture de police de Paris a tweeté: «circulation, difficultés d'accès à l'aéroport de Roissy».


La mobilisation fait suite à un appel sur Facebook. Les chauffeurs, qui se sont retrouvés à 5h sur le parking d'un supermarché à Stains (Seine-Saint-Denis), sont partis vers 5h30 en direction de l'A1, qui dessert l'aéroport, selon la source aéroportuaire.

>> A lire aussi: Quelles pistes pour sortir du conflit?

A l'origine de cette grogne, les assurances données par le gouvernement aux taxis la semaine dernière après un mouvement de colère de la profession, en particulier des «contrôles incessants» pour traquer les chauffeurs qui effectueraient des courses de type VTC sans habilitation.

Les plateformes de réservation électroniques de véhicules de transport avec chauffeur (VTC) via des applications, comme Uber, SnapCar et Chauffeur-Privé, ont en effet en partie recours à des conducteurs qui détiennent des licences Loti, plus faciles jusqu'ici à obtenir que les cartes de VTC.

111 interpellations

La préfecture de police de Paris a mis en garde samedi les chauffeurs de taxis et de VTC, expliquant qu'elle avait relevé des dizaines d'infractions lors d'opérations de contrôle et lors de manifestations et prévenant que «ces contrôles et sanctions se poursuivront avec fermeté».

En outre, dans le cadre des manifestations des taxis et des VTC ces deux dernières semaines, la PP a interpellé 111 personnes et constaté 37 infractions au code de la route, dont 22 entraves volontaires à la circulation.

Mots-clés :