On comptait à la mi journée jusqu'à 120 km de bouchons sur les routes des stations de ski, ce 6 février 2016.
On comptait à la mi journée jusqu'à 120 km de bouchons sur les routes des stations de ski, ce 6 février 2016. - JEAN PIERRE CLATOT / AFP

En ce premier jour des vacances d’hiver, il fallait s’armer de patience ce samedi sur les routes des stations de ski avec plus de 120 km de bouchons cumulés à la mi-journée. Il fallait notamment 2h25 pour rejoindre Chambéry depuis Lyon, contre 1h10 habituellement. Des difficultés étaient également enregistrées en direction du Mont-Blanc et dans la région grenobloise, vers les massifs d’Oisans et du Vercors.

Le pic n’était pas loin d’être atteint, a indiqué à l’AFP le Centre régional d’information et de coordination routières (CRICR) Rhône-Alpes-Auvergne.

Bison Futé avait hissé le drapeau rouge samedi dans le sens des départs dans la région. La plus grande prudence était également conseillée dans la Loire et le Rhône, placés en alerte orange aux vents violents jusqu’à dimanche matin.

Dans ce trafic intense, seul événement notable : un bus de Hollandais sauvé de peu par les pompiers. Sur la route de Saint François Longchamps (Savoie), station de la vallée de Maurienne, ce bus, qui transportait 56 touristes, est sorti de sa trajectoire coinçant deux roues dans le bas-côté.

En équilibre, il a fallu deux heures et deux dépanneuses pour éviter la chute du véhicule et pouvoir évacuer tous ses occupants, ont rapporté les pompiers. La route d’accès la station devrait rester fermée jusqu’en début d’après-midi.

Mots-clés :