Paris, le 3 juin 2013. Jérôme Cahuzac assiste aux obsèques de son ami Guy Carcassonne.
Paris, le 3 juin 2013. Jérôme Cahuzac assiste aux obsèques de son ami Guy Carcassonne. - JOEL SAGET / AFP

« Ma seule erreur, c’est d’avoir accepté d’être ministre… » C’est en effet, à partir de ce moment-là que les ennuis ont commencé pour Jérôme Cahuzac. Ancien détenteur d’un compte bancaire frauduleux en Suisse, l’ancien ministre du Budget est jugé, à Paris à partir de ce lundi, pour « fraude fiscale ». Sur le banc des prévenus, il retrouvera Patricia, son ex-femme, qui doit répondre des mêmes accusations.

>> Les faits : Le procès Cahuzac s’ouvre ce lundi

Quand Médiapart a révélé, fin 2012, l’existence du compte suisse de Jérôme Cahuzac, les deux époux se déchiraient dans une procédure de divorce très compliquée. Au fil de leurs auditions, les enquêteurs se sont aperçus que l’existence des comptes à l’étranger n’était pas le seul mensonge du couple. 20 Minutes dresse la liste des petits secrets du couple Cahuzac qui émaillent le dossier judiciaire.

  • « Bucky, le chien d’aveugle »

Bucky n’est pas le nom de code d’un des comptes du couple Cahuzac. Mais celui d’un jeune golden retriever blanc de l’école des chiens guide d’aveugle de Vincennes (Val-de-Marne). Début 2005, Patricia récupère Bucky afin de le dresser pendant un an avant qu’il ne soit confié à un aveugle dans le besoin.

Mais à la fin de l’été 2005, Jérôme Cahuzac déclare que le chien s’est égaré. Très attaché à l’animal, le ministre l’avait en fait exfiltré dans sa circonscription du Lot-et-Garonne en toute discrétion pour éviter de devoir le remettre à l’école de Vincennes. « Il a menti à mes enfants et moi jusqu’en juin 2006 où il nous révèle que le chien est en sa possession », affirme Patricia Cahuzac, aux enquêteurs, d’après le livre enquête de Mathieu Delahousse (Code Birdie, Ed. Flammarion)

De chien de député, Bucky a gravi tous les échelons pour finir chien de ministre à Bercy où Jérôme Cahuzac demandait, selon Le Point, à ses visiteurs de rester discret sur son existence.

  • La montre Boucheron en or jaune de Madame

Octobre 2012. Jérôme Cahuzac est en Corse quand on l’appelle pour lui dire que l’appartement qu’il loue, rue Ier-de-Serbie, à Paris, depuis sa séparation vient d’être cambriolé. Les voleurs dérobent une belle collection de montres, d’une valeur « surtout sentimentale » (100.000 euros environ).

>> Si à 50 ans, on n’a pas une Rolex, on a raté sa vie…

Il y a là deux Rolex, deux Jaeger-LeCoultre Reverso, une Chaumet et deux Boucheron. La première est un modèle homme en or blanc. Mais les enquêteurs s’interrogent sur la propriétaire de la seconde, modèle femme, en or jaune. Patricia Cahuzac a la réponse : « Il me l’avait offerte. C’était un cadeau de valeur sentimentale. Je n’étais pas informée qu’il avait quitté le domicile en prenant ma montre. Comment a-t-il pu me faire cela ? »

  • Les chèques à l’ordre de Mme Cahuzac, mère

« Ne vous embêtez pas à mettre l’ordre, je m’en occuperai… » Combien de médecins ont dit ça un jour à leurs patients ? Jérôme et Patricia Cahuzac en faisaient partie. Convoqués par la police lors de l’enquête, plusieurs clients de leur clinique capillaire ont été surpris de découvrir que leurs chèques avaient été rédigés à l’ordre du nom de jeune fille de la mère de Jérôme Cahuzac.

Les Cahuzac auraient ainsi versé sur le compte plus de 200.000 euros non déclarés. En retour, grand-mère Cahuzac, d’après l’enquête de Mathieu Delahousse, voyait apparaître sur ses relevés de compte de drôles de dépenses. Un séjour à l’étranger pour 20.000 euros, la location d’un bateau en Corse et même la facture de réparation d’une piscine…

  • Quand Patricia imite la signature de Jérôme

Les histoires d’amour finissent mal. En général. En pleine séparation, les époux Cahuzac se rendent coup pour coup. Ainsi, Patricia n’hésite pas à engager les services d’une agence de détective privé pour savoir si son mari a une liaison.

>> Eclairage : Quand Patricia imite Jérôme jusque dans la signature

Le 5 décembre 2011, elle vient honorer la facture dans l’agence. Et remet un chèque de 1.794 euros signé par… Jérôme Cahuzac. Devant les enquêteurs, elle reconnaît avoir imité la signature de son mari pour qu’il honore lui-même la facture des détectives chargés de le filer. « Une petite vengeance personnelle », lâchera-t-elle.

Mots-clés :