Des policiers patrouillent dans le camp de migrants appelé la "Jungle" à Calais, le 20 janvier 2016
Des policiers patrouillent dans le camp de migrants appelé la "Jungle" à Calais, le 20 janvier 2016 - PHILIPPE HUGUEN AFP

Un CRS a été blessé dimanche en début d’après-midi par des projectiles lancés par des migrants à proximité de la « Jungle » de Calais, a-t-on appris auprès de la préfecture du Pas-de-Calais.

« Il y a eu en début d’après-midi des affrontements entre certains migrants, qui ont essayé de pénétrer dans la zone des 100 m et qui ont voulu dégrader certaines protections autour de la rocade, en lisière de cette bande de 100m », a indiqué la préfecture, confirmant une information de France 3 Nord/Pas-de-Calais.

«De nombreux projectiles lancés»

Les autorités ont libéré en janvier cette bande de 100 m pour offrir une meilleure visibilité aux forces de l’ordre, afin d’empêcher les intrusions sur la rocade portuaire, où les migrants tentent de monter à bord des camions embarquant pour Douvres.

« Les forces de l’ordre sont rapidement intervenues. Il y a eu de nombreux projectiles lancés en direction des forces de l’ordre par des migrants. A cette occasion, un CRS a été touché par un projectile, il souffrirait vraisemblablement d’une fracture du coude », a précisé la préfecture.

«Entre 100 et 150 migrants agressifs»

Le nombre de migrants impliqués était d’environ 500 personnes mais la préfecture a estimé « à entre 100 et 150 les plus agressifs, qui sont à l’origine des projections ». Les heurts ont débuté vers 14H15 et le calme est revenu aux alentours de 15H00, selon la même source.

Environ 4.000 migrants, venus majoritairement d’Afrique de l’Est, du Moyen-Orient et d’Afghanistan, vivent dans la « Jungle » de Calais, considérée comme le plus grand bidonville de France, dans l’espoir d’atteindre l’Angleterre, qu’ils considèrent comme un eldorado.

Mots-clés :