Capture d'écran d'une vidéo de propagande de Daesh montrant Salim Benghalem.
Capture d'écran d'une vidéo de propagande de Daesh montrant Salim Benghalem. - AL HAYAT

Le Français Salim Benghalem, et non le Belge Abdelhamid Abaaoud, aurait été le cerveau des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre, selon les enquêteurs du Terrorism Research and Analysis Consortium (TRAC), relate la RTBF. L’homme serait actuellement toujours en Syrie et préparerait d’autres attaques, écrit le quotidien De Morgen ce lundi.

Abaaoud « sur place comme coordinateur »

Abaaoud - tué lors de l’assaut à Saint-Denis - « était sur place comme coordinateur, mais ne disposait pas selon nos informations de la capacité de mener des attentats aussi professionnels à si grande échelle », expose le TRAC. Les soupçons se portent donc sur Benghalem.

>> A lire aussi: Qui est Salim Benghalem, frère d’armes des Kouachi et geôlier en Syrie ?

Ce Français de 35 ans, sous le coup d’un mandat d’arrêt international est considéré comme l’un des bourreaux de l’organisation Etat islamique. Il a été avec Mehdi Nemmouche, le tireur présumé du musée juif de Bruxelles, un des geôliers des quatre journalistes français libérés en avril 2014 après dix mois de détention.

Mots-clés :