Marine Le Pen, le 7 janvier 2016 à Nanterre.
Marine Le Pen, le 7 janvier 2016 à Nanterre. - CHAMUSSY/SIPA

Le Front national est visé par une information judiciaire ouverte par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) pour discrimination, rapporte ce jeudi Le Parisien. C’est une plainte déposée en mai 2014 par l’association La Maison des Potes qui est à l’origine de cette action, précise le quotidien.

 

Dans le collimateur de l’association, un guide à destination des élus FN, dans lequel « il leur est demandé de mettre en place la préférence nationale dans les logements sociaux. En clair de les réserver aux Français, ce qui est illégal », explique Samuel Thomas, le président de la Fédération de la Maison des potes, cité par Le Parisien.

Le guide a été préfacé par Steeve Briois, alors secrétaire général du parti pendant la campagne.

« Ainsi, un parti politique ne pourrait plus enjoindre ses élus à promouvoir des propositions politiques au motif que celles-ci seraient interdites par la loi », a réagi le Front national dans un communiqué, dénonçant « une dérive très inquiétante du pouvoir ».

« C’est un procès sur le positionnement politique du FN. Nous allons nous servir de cette opportunité pour parler de la priorité nationale devant les tribunaux », a réagi l’avocat du Front national, Wallerand de Saint Just.
 

Mots-clés :