Paris, le 15 janvier 2016. Nathalie Le Roy, ancienne commandante de la Brigade financière, dénonce des dysfonctionnements dans l'enquête Kerviel.
Paris, le 15 janvier 2016. Nathalie Le Roy, ancienne commandante de la Brigade financière, dénonce des dysfonctionnements dans l'enquête Kerviel. - V.VANTIGHEM / 20 MINUTES

Elle a décidé de continuer ses investigations seule et en dehors de tout cadre juridique. Ancienne commandante de la Brigade financière, la policière Nathalie Le Roy a fait part, dès 2012, de ses « doutes » au sujet de l’enquête qu’elle dirigeait sur Jérôme Kerviel. Ce dimanche, elle rend public un enregistrement clandestin de Chantal de Leiris. Ancienne vice-procureure au parquet de Paris [elle est aujourd'hui réserviste], celle-ci déclare, à son tour, que l’enquête a été « manipulée » par la Société générale. Mise en cause par la banque dans l’émission « Complément d’enquête », jeudi 14 janvier, Nathalie Le Roy a décidé d’expliquer sa démarche en exclusivité dans 20 Minutes

Pourquoi avez-vous décidé d’enregistrer à son insu Chantal de Leiris, la vice-procureure au parquet de Paris ?

J’ai commencé à avoir des doutes sur l’affaire Kerviel dès 2012. Petit à petit, ils se sont transformés en certitudes. Une fois détachée de mes fonctions au sein de la Brigade financière le 1er mars 2015, j’ai donc décidé de poursuivre mes investigations, seule, de manière informelle. C’est dans ce cadre que j’ai pris rendez-vous avec Chantal de Leiris. Et j’ai pris la précaution d’enregistrer les preuves des dysfonctionnements que je dénonce depuis un an.

>> Portrait : Nathalie Le Roy, la policière qui conteste l’affaire Kerviel

Avec Chantal de Leiris, nous avions déjà évoqué ce sujet précédemment. Je me suis vue contrainte de l’enregistrer sans lui dire car je savais que mes seuls doutes ne suffiraient pas et que je serais lâchée par ma hiérarchie si je les rendais publics. Ce qui n’a pas manqué d’arriver…

Pourquoi avez-vous remis cet enregistrement à David Koubbi, l’avocat de Jérôme Kerviel ? Et pourquoi le publier maintenant alors qu’il a été réalisé le 17 juin 2015 ?

Oui, j’ai cet enregistrement en ma possession depuis juin 2015. J’avais fait part de mes doutes au juge d’instruction bien avant mais je déplore qu’ils n’aient pas fait avancer l’enquête et mis en lumière les dysfonctionnements dans cette affaire. J’ai donc décidé de remettre cet enregistrement à David Koubbi, à toutes fins utiles. Je ne voyais pas à qui d’autre faire part de ces éléments pour les rendre publics.

Pourquoi maintenant ? Parce que je me rends compte que la Société générale persiste à prétendre que mes doutes, mes assertions, ne reposent que sur un ressenti personnel. C’est du reste ce qu’elle a encore répété lors de l’émission « Complément d’enquête » sur France 2 le 14 janvier.


Or, les éléments contenus dans cet enregistrement montrent bien l’étendue des dysfonctionnements qui ont affecté ce dossier. Je ne suis pas seule à prétendre que l’enquête sur Jérôme Kerviel a été manipulée par la Société générale. Rendre public le contenu de la bande est aussi un moyen de me protéger.

N’avez-vous pas peur de mettre en difficulté Chantal de Leiris ?

J’ai très longuement hésité à publier cet enregistrement, ne souhaitant pas la mettre en difficulté. Mais, c’est pour moi, une façon de reconnaître le courage qu’elle a eu de me faire ces révélations, sachant qu’elle connaissait très bien ma position. Au risque de perdre sa confiance, je privilégie la vérité et les raisons qui m’ont conduite à rentrer, un jour, dans les rangs de la police. Je veux que la justice soit bien administrée.

Mots-clés :