Le dernier vol du boeing 747 le 14/01/2015 à son arrivée.
Le dernier vol du boeing 747 le 14/01/2015 à son arrivée. - air france

Difficile d’anticiper l’émotion suscitée par les derniers vols commerciaux du Boeing 747 aux couleurs d’Air France. Ce jeudi, la compagnie a organisé deux vols spéciaux autour de la France pour les fans du mastodonte. Au départ, un seul était prévu. Mais devant le succès de l’opération, Air France en a finalement planifié un deuxième.

« Nous avons reçu 30.000 demandes de clients en 24 heures et les 432 places par vol se sont envolées en quelques heures », explique un porte-parole de la compagnie à 20 minutes. Moyennant 220 euros par personne, les heureux élus ont eu droit à un déjeuner gastronomique accompagné de champagne, à une conférence sur les régions survolées…
 

Un engouement qui a surpris la compagnie. « Le 747 rappelle à tout le monde des bons souvenirs et symbolise la démocratisation du transport aérien, puisqu’il a vu naître la classe économique », explique le porte-parole d’Air France. Un avis partagé par Gérard Feldzer, consultant aéronautique et ancien commandant de bord : « Le 747 marque le début de l’accessibilité d’une aviation qui était autrefois réservée à une élite ».

Mais ce n’est pas tout. « De nombreux fans du 747 l’apprécient car c’est un avion polyvalent, aussi bien conçu pour le transport de voyageurs que pour le fret », ajoute Gérard Feldzer.

Une passion française

Ce n’est pas la première fois que le dernier vol d’un avion pour une compagnie française passionne les foules. Le dernier voyage commercial du Concorde pour Air France en mai 2003 avait déjà suscité l’engouement du grand public. « Les férus d’aéronautique appréciaient cet oiseau exceptionnel qui était une fierté nationale, tant d’un point de vue technique qu’esthétique », commente Gérard Feldzer.

Persuadés de vivre un moment historique, les passionnés d’avion sont prêts à payer le prix pour faire partie des happy few. « Leur comportement s’apparente à celui d’un collectionneur, prêt à casser sa tirelire pour assouvir sa passion », souligne Gérard Feldzer.

Et ceux qui n’arrivent pas à décrocher de place font des pieds et de pains pour profiter quand même du spectacle : « Pour les derniers vols du 747, on a vu comme lors de chaque vol historique, des personnes se masser en bout de piste pour photographier le décollage ou l’atterrissage de l’avion », indique le porte-parole d’Air France.

 

Une passion pour les avions qui n’est pas près de s’étioler en France. « Avec 120.000 personnes pratiquant une activité aéronautique et 500.000 personnes se précipitant au salon du Bourget chaque année, les derniers vols commerciaux d’un avion seront toujours un événement », souligne Gérard Feldzer. Un intérêt fortement stimulé par les nombreuses associations qui œuvrent dans ce domaine… et par les compagnies aériennes qui se font un énorme coup de communication à chaque fois.

Mots-clés :