La police à l'angle de la rue Marcadet et de la rue de Clignancourt le 7 janvier 2016.
La police à l'angle de la rue Marcadet et de la rue de Clignancourt le 7 janvier 2016. - J. Sofianos / 20 Minutes

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

  • Un homme abattu par la police en fin de matinée devant le commissariat du 18e à Paris
  • Il était porteur d'un hachoir et d'une ceinture d'explosifs factice
  • Pas encore identifié, il portait un papier figurant le drapeau de Daesh sur lui

a

22h30 : Ce live est maintenant terminé merci de l'avoir suivi


19h02 : Allégeance à Daesh et vengeance contre les « attaques en Syrie »

Le papier retrouvé sur le corps de l’homme abattu jeudi devant un commissariat parisien mentionne, en arabe, que l’assaillant « prête allégeance » au chef du groupe jihadiste Daesh et justifie son acte par une vengeance contre les « attaques en Syrie », a-t-on appris de source proche de l’enquête.
 

Avant que soit révélée cette déclaration d’allégeance à Abou Bakr al-Baghdadi, le procureur de Paris avait indiqué que sur ce papier figuraient un drapeau du groupe EI et « une revendication manuscrite non équivoque en langue arabe ». Pour autant, « ce qui apparaît très clairement de ce qui est connu de cette personne, (c’est qu’elle) n’a aucun lien avec la radicalisation violente, aucun », a affirmé la ministre de la Justice Christiane Taubira sur iTELE.


18h37: L'assaillant du commissariat parisien avait prêté allégeance au chef du groupe Etat islamique 


18h34 : Sur iTélé, Christiane Taubira appelle à la vigilance et confirme l’identification de l’assaillant

 


18h12: Ses empreintes correspondent à celles de Sallah Ali, connu de la police pour une affaire de vol

L'assaillant du commissariat est connu des services de police pour une affaire de vol en réunion en 2013 dans le sud de la France, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête. A l'époque des faits, il avait déclaré aux gendarmes chargés de l'enquête s'appeler Sallah Ali. Il se présentait comme un sans domicile fixe, né en 1995 à Casablanca au Maroc. Ses empreintes digitales avaient alors été entrées dans le Fichier automatisé des empreintes digitales et correspondent à celles de l'homme tué aujourd'hui.


17h57: L'assaillant du commissariat parisien identifié

Il avait été mis en cause pour vol en 2013, selon des proches de l'enquête évoqués par l'AFP.


17h18: Petit incident près du périmètre de sécurité

Raconté (et filmé) par SkyNews, un petit incident a eu lieu près du périmètre de sécurité du 18e arrondissement cet après-midi, avec l'interpellation agitée d'un jeune homme par plusieurs policiers.
 


Homme abattu à Paris: Violente interpellation à... par 20Minutes

17h: Il est cinq heures, on fait le point par ici sur ce que l'on sait de l'attaque ratée du commissariat de la Goutte-d'Or


16h43: «Il continuait à avancer, les policiers ont tiré»

Du 5e étage d'un immeuble situé face au commissariat de la Goutte-d'Or, Reka Polonyi, professeure d'université de 30 ans, a tout vu et entendu depuis son salon. «Des cris» d'abord, raconte-t-elle à l'AFP. Par la fenêtre, elle voit deux policiers, «stationnés comme d'habitude devant le commissariat, crier sur un homme qui avançait très vite vers eux». «Comme il continuait à avancer, les policiers ont tiré sur lui alors qu'il n'était peut-être plus qu'à 2 ou 3 mètres. Puis l'homme est tombé.»


16h36: L'assaillant «en cours d'identification»

«La personne qui a procédé à cette agression et qui a trouvé la mort après que les policiers ont été obligés d'ouvrir le feu est en cours d'identification. Il sera par conséquent possible dans les heures qui viennent d'en savoir davantage sur son parcours et ses motivations», a déclaré Bernard Cazeneuve, qui s'est rendu sur place en milieu d'après-midi.


15h54: L'identité de l'homme toujours inconnue

«Ce jour, à 11h30, un individu, porteur d’une arme blanche de type feuille de boucher et d’un dispositif explosif fictif, s’est présenté devant le commissariat du 18ème arrondissement, a exhibé son arme et crié “allah akbar” avant d’être abattu par les policiers en faction devant le commissariat», indique le procureur dans son communiqué. «L’identité de cet individu n’est toujours pas connue.»


15h51: La section antiterroriste du parquet de Paris saisie de l'enquête

L'enquête se porte officiellement sur des faits de «tentative d’assassinat sur personnes dépositaires de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste». Et du coup, on devrait bientôt avoir droit à une conférence de presse du désormais fameux procureur Molins.


15h48: Un papier sur lequel figurent le drapeau de Daesh et une revendication manuscrite retrouvé sur le corps de l'assaillant

Selon le communiqué de presse du procureur de Paris, la revendication, écrite en langue arabe, est «non équivoque». A aussi été retrouvé sur l'homme un téléphone portable.


15h15: Le récit du ministère de l'Intérieur

En attendant conférence de presse donnant une version plus détaillée, voici les faits décrits par le ministère de l'Intérieur: «Un homme a tenté jeudi matin d'agresser un policier à l'accueil du commissariat avant d'être atteint par des tirs de riposte des policiers», a dit le porte-parole de Beauvau. Cet homme, qui semble avoir agi seul, «aurait crié Allah akbar», a-t-il ajouté.


15h06: Pourquoi a-t-on pensé à une ceinture d'explosifs?

Parce qu'un fil dépassait d'une pochette scotchée au manteau de l'assaillant abattu par la police. On vous explique tout par ici.


14h54: L'antiterrorisme pas encore saisi de l'enquête

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique et saisi la Brigade criminelle de la police judiciaire parisienne de l'enquête. La section antiterroriste du parquet de Paris n'a pas été saisie à ce stade mais suit les événements et la situation peut évoluer.


14h49: Le trafic des lignes de métro perturbées reprend

La circulation du métro parisien, interrompue pendant quelques dizaines de minutes, "en raison de mesures de sécurité" après l'attaque du commissariat, a repris sur les lignes 2 et 4, a annoncé la RATP peu après 14h. Le trafic restait ralenti sur ces deux lignes de métro, tandis que le funiculaire de Montmartre, qui avait été mis à l'arrêt, reprenait un trafic normal.


14h20: Un spécialiste du terrorisme rappelle que dans son communiqué de revendication des attentats du 13 novembre, Daesh évoquait une attaque dans le 18e qui n'avait pas eu lieu


14h15: Finalement, l'homme avait un hachoir et non un couteau


14h08: L'homme ne portait pas de papiers

Son identification sera probablement un peu plus longue. Il sera probablement nécessaire d'attendre les empreintes ADN pour en savoir plus sur lui.


14h06: Une nouvelle vidéo de 20 minutes pour mieux cerner l'assaillant

 


Paris: Un homme abattu devant un commissariat... par 20Minutes

14h04: Les policiers l'arme à la main


14h01: La police scientifique en action autour du corps


13h59: Christian Estrosi réagit sur Twitter


13h53 : Presqu’à la même heure il y a un an, avait lieu la tuerie de Charlie Hebdo

L'assaillant du commissariat n'a certainement pas choisi cette date au hasard. Il y a un an, presqu'à la même heure, les frères Kouachi tuaient les journalistes de Charlie Hebdo. Et ce jeudi avant midi, le chef de l'Etat adressait ses vœux aux forces de sécurité. Le jour choisi est donc doublement symbolique.


13h51: Un voisin du commissariat décrit l'assaillant

«Ce monsieur était habillé en jeans, avec un k-way un peu long de couleur noir et gris et des baskets noirs. Il est rasé de près, coupé court, et un peu jeune, il y a moins de 30 ans», décrit-il sur  Europe 1.


13h45: Une équipe de déminage quitte les lieux


13h45: Certaines rues redeviennent accessibles


13h43: Une image du commissariat


13h41 : Des véhicules stationnés enlevés pour éviter les risques d’explosion

Le quartier de la Goutte d’Or est toujours en cours d’évacuation après qu’un homme, portant une ceinture explosive vraisemblablement factice, a été abattu par la police devant un commissariat du 18e arrondissement. BFMTV rapporte ainsi que des véhicules stationnés dans les parages sont en train d’être enlevées pour éviter l’explosion d’une éventuelle voiture piégée.


13h39: Des photos de l'homme mort circulent sur Twitter


13h36: Les vidéos de la scène se revendent déjà


13h35: L'homme portait un couteau

Selon Le Figaro, l'assaillant était muni d'un couteau. BFMTV déclare aussi qu'il pourrait s'agir d'un hâchoir.


13h32: La police technique et scientifique arrive sur place


13h30: Plusieurs coups de feux ont été entendus

A l'école de théâtre qui se trouve dans l'immeuble voisin du commissariat, un témoin raconte à notre journaliste, que quatre coups de feu ont été entendus.


13h23: Les riverains ne peuvent pas rentrer chez eux


13h24: La ceinture d'explosifs de l'assaillant est «factice»

C'est le ministère de l'Intérieur et une source judiciaire qui l'ont indiqué.

L'homme abattu jeudi par la police portait sous son manteau une pochette scotchée d'où sortait un fil, mais le «dispositif ne contient pas d'explosifs», a précisé la source judiciaire.


13h23: Le Samu est présent sur place


13h22:Trafic interrompu sur plusieurs lignes de métro

Plusieurs Tweets ont fait part d’une évacuation de la gare du Nord pour des mesures de sécurité, peu après qu’un homme soit abattu devant le commissariat de la Goutte d’Or. La SNCF a démenti cette information. « Il n’y a aucune  évacuation en cours », a indiqué à 20 Minutes, vers 13h, le responsable de la communication de crise de la compagnie ferroviaire.

En revanche, le trafic est perturbé sur plusieurs lignes de métro. La ligne 2 est ainsi interrompue en les stations Blanche et Père-Lachaise depuis au moins 12h43. Les rames ne circulent plus non plus sur la ligne 4 entre Chatelet et la porte de Clignancourt .


13h17: Selon notre journaliste, des militaires sont sur place


13h15: Une vidéo de 20 minutes pour faire le point


Paris: Un homme abattu devant un commissariat... par 20Minutes


13h12: Les policiers se déploient autour du périmètre de sécurité

La police est notamment présente à l'angle de la rue Marcadet et de la rue de Clignancourt.


13h09: Le boulevard Barbès partiellement bouclé


13h05: Les démineurs sont sur place

«Les démineurs sont sur place et travaillent à la sécurisation des lieux», a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur.


13h03: Plusieurs rues sont bouclées aux alentours du commissariat

C'est le cas de la Rue des Islettes.


12h58: Le ministère de l'Intérieur confirme que l'homme portait sans doute un gilet d'explosifs

L'assaillant était bien armé d'un couteau et d'un dispositif pouvant être un gilet explosif, confirme le ministère de l'Intérieur. Il aurait crié «Allahou Akbar» en tentant d'agresser un policier à l'accueil.


12h52 : Un autre homme serait en fuite selon nos informations

Selon nos informations, deux individus se seraient présentés devant le commissariat de la Goutte d'or. L’un d’eux était porteur d’une mallette de laquelle des fils électriques dépassaient. Il aurait crié : « Allahou Akbar ». Un policier aurait alors sorti son arme et tiré. L’individu serait alors tombé alors que le second homme prenait la fuite. Des explosifs auraient été retrouvés dans la mallette.


12h50: Les écoles du quartier mises en sécurité

Certaines seraient même confinées.

 


12h47: Selon France Info, il portait une ceinture d'explosif

 


Mots-clés :