Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à Toulouse, le 22 décembre 2015
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à Toulouse, le 22 décembre 2015 - REMY GABALDA AFP

« Rassurer », voilà le mot d’ordre en ce dernier jour de l'année 2015, marquée par une série d’attentats sanglants sur le sol français. Comme le préfet de police de Paris mercredi, Bernard Cazeneuve a détaillé le dispositif de sécurité qui doit être mis en place la nuit du réveillon pour protéger touristes et Français avides de célébrations.

« Plus de 100.000 policiers et gendarmes » sont mobilisés sur le territoire national pour la nuit de la Saint-Sylvestre, un mois et demi après les attentats de Paris et Saint-Denis, a annoncé le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

A lire aussi >> Les voeux de François Hollande placés sous le signe de la lutte antiterroriste

« Il n’y a pas de menace précise » d’attentat, a toutefois précisé Bernard Cazeneuve mais « une menace générale sur l’ensemble des capitales européennes avec des messages de Daech qui sont envoyés », a ajouté le ministre lors d’un déplacement à Domont (Val d'Oise). « Près de 39.500 pompiers volontaires et professionnels auxquels s’adjoignent 36 unités de forces mobiles » sont également mobilisés.

Nouvel An: Un réveillon sous haute sécurité à Paris et dans de nombreuses capitales

« C'est donc une mobilisation exceptionnelle qui s'ajoute à la mobilisation déjà très forte des forces de sécurité depuis plusieurs semaines, depuis de nombreux mois même, au titre de Vigipirate », a souligné le ministre de l'Intérieur.

Plus de 20.000 policiers et gendarmes sont notamment mobilisés sur le territoire national pour assurer la sécurité routière. Le ministre a dit avoir donné des « instruction extrêmement fermes » de « sévir » si les « règles de base » de sécurité routière ne sont pas respectées.

A Paris et en région parisienne, 11.000 hommes - dont 1.700 sur « l'axe Champs-Elysées/Champs de Mars » - sont mobilisés, pour « la sécurité des Français au regard du risque terroriste bien entendu, mais aussi pour assurer la sécurité des Français au quotidien », a souligné M. Cazeneuve, citant « tous les actes d'incivilité qui peuvent se produire pendant la nuit de la Saint-Sylvestre » comme les incendies de voitures.

Mots-clés :