Alain Soral, le 26 janvier 2014.
Alain Soral, le 26 janvier 2014. - MEUNIER AURELIEN/SIPA

Pour sa défense, il avait invoqué l’excuse de provocation mais le tribunal ne l’a pas retenue. Alain Soral a été condamné ce mardi à 5.000 euros d’amende pour injures antisémites, en raison de commentaires publiés sur son site par des internautes. Ceux-ci s’en prenaient au journaliste Frédéric Haziza.

Poursuivi en tant que directeur de la publication du site, l’essayiste d’extrême droite a également été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à verser 3.000 euros de dommages et intérêts et 2.000 euros pour les frais de justice. Il devra aussi verser un euro de dommages et intérêts et 1.000 euros pour les frais de justice à la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra).

De précédentes condamnations

Les commentaires qui lui valent cette condamnation ont été publiés sur son site en novembre 2012. Certains réagissaient au « refus exprimé par Frédéric Haziza, se présentant comme petit-fils d’un juif assassiné à Auschwitz, d’inviter dans son émission Alain Soral en raison de son antisémitisme ».

La cour d’appel de Paris avait déjà condamné en octobre Alain Soral à 6.000 euros d’amende pour provocation à la haine envers Frédéric Haziza et envers les juifs.

En décembre 2012, Alain Soral avait dans une vidéo décerné le titre du « con du mois » au journaliste de la chaîne parlementaire LCP et de radio J, qui avait refusé de le recevoir pour parler de son dernier livre en lui reprochant « de véhiculer des messages de haine, de violence, de racisme et d’antisémitisme ».

Mots-clés :