Attentats à Paris: Le petit frère d'Abaaoud fait part de son projet de vengeance sur Facebook

ATTENTATS Younès Abaaoud, frère cadet du « cerveau » des attentats à Paris et Saint-Denis abattu par le Raid mi-novembre, est en Syrie depuis plus d’un an…

N.Bg.

— 

Photo non datée postée sur Facebook de Younès Abaaoud.

Photo non datée postée sur Facebook de Younès Abaaoud. — DR

Les Kouachi, les Merah, les Abdeslam : on le sait, le djihadisme est parfois une histoire de fratrie. Et ce quel que soit l’âge des protagonistes, comme semble le prouver un message mis en ligne sur Facebook par un homme présenté comme un soutien de Daesh par les médias belges. Il y indique que le petit frère d’Abdelhamid Abaaoud, tué lors de l’assaut du Raid à Saint-Denis, a pour projet de venger son aîné.

>> A lire : Merah, Kouachi, Belhoucine, Nzohabonayo… Le terrorisme islamiste, une affaire de frères ?

« Abu Omar al-Soussi (nom islamiste d’Abdelhamid Abaaoud) est mort en martyr, mais son frère est toujours en vie. Nous sommes en route vers vous, adorateurs de la croix », écrit sur Facebook celui qui serait un proche des frères Abaaoud, dans un message accompagné d’une photo du cadet, Younès, âgé de 15 ans.

En Syrie depuis 2014

L’adolescent aurait suivi son frère en Syrie l’an dernier et y serait resté depuis. Son père, Omar Abaaoud, avait chargé son avocate, après l’assaut du Raid visant la planque d’Abdelhamid Abaaoud à Saint-Denis, de « se rapprocher des autorités françaises » pour obtenir des nouvelles de son autre fils, Younès, qu’Abdelhamid avait emmené en Syrie début 2014, « pour savoir s’il est toujours en vie », avait expliqué l’avocate.

Propagande, provocation ou menace réelle, ce projet de vengeance ne paraît en tout cas « pas impossible » au coordinateur européen pour la lutte contre le terrorisme Gilles de Kerchove, interrogé par Europe 1 sur le sujet.