Des hommes du Raid lors de l'assaut à Saint-Denis le 18 novembre 2015
Des hommes du Raid lors de l'assaut à Saint-Denis le 18 novembre 2015 - Jerome GROISARD MINISTERE DE L'INTERIEUR

Aucune arme de guerre n’a été retrouvée dans les gravas de l’immeuble de Saint-Denis ciblé par le RAID mercredi dernier. Pour l’heure, seul un pistolet automatique 9mm a été prélevé par la police technique et scientifique, a indiqué à 20 Minutes une source proche du dossier, confirmant des informations révélées par RTL ce lundi matin.

>> A lire aussi : « Je pense que des balles ont touché ma maison »

Pourtant, le récit du patron du RAID, dès mercredi soir, faisait état de « tirs nourris » de la part des terroristes. Preuve à l’appui de la détermination d’Abaaoud et sa cousine, Jean-Michel Fauvergue, directeur du RAID, racontait que ses équipes avaient tiré environ 5.000 munitions. Au cours du siège qui a duré sept heures, les policiers avaient en outre été la cible de grenades offensives.

« Les grenades, ce n’est pas du fantasme », affirme auprès de 20 Minutes une source judiciaire qui indique par ailleurs qu’il n’est pas exclu que d’autres armes appartenant aux terroristes aient été pulvérisées « au cours de l’explosion ». Seules des investigations plus poussées dans les gravas pourront confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Mots-clés :