Attentats à Paris: Le troisième kamikaze du Stade de France contrôlé en Grèce en octobre

TERRORISME Comme un autre kamikaze qui s’est également fait sauter au Stade de France vendredi, il s’est mêlé aux migrants qui fuient la guerre en Syrie…

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers sur les lieux de l'attentat aux abords du stade de France à Saint-Denis, le 14 novembre 2015

Des policiers sur les lieux de l'attentat aux abords du stade de France à Saint-Denis, le 14 novembre 2015 — FRANCK FIFE AFP

L'identité judiciaire poursuit son travail, après les attentats qui ont touché Paris vendredi dernier. Le troisième kamikaze du Stade de France est un homme qui a été contrôlé le 3 octobre en Grèce, en même temps qu’un autre kamikaze qui s’était mêlé aux migrants fuyant la guerre en Syrie, a annoncé ce vendredi soir le parquet de Paris dans un communiqué.

>> INFOGRAPHIE. Qui sont les terroristes ?

Cet homme, « qui s’est fait exploser » le 13 novembre « à 21h30 rue Rimet, porte H, à Saint-Denis, a été formellement identifié comme étant un individu dont les empreintes papillaires (digitales, NDLR) correspondent à celles relevées lors d’un contrôle en Grèce le 3 octobre 2015 », a indiqué le parquet.

« C’est lors de ce même contrôle que les empreintes du kamikaze s’étant fait exploser à 21h20 au Stade de France, porte D, avaient été relevées », selon le procureur de la République, François Molins.