Les inégalités hommes/femmes comblées d'ici... 118 ans?

ECONOMIE Selon un nouveau rapport, les femmes ne gagnent aujourd'hui que l'équivalent du salaire des hommes en 2006...

20 Minutes avec agences

— 

La justice a ordonné à l'état civil de la mairie de Tours de modifier l'acte de naissance d'une personne intersexuée mais enregistrée comme étant de sexe masculin pour y appposer la mention "sexe neutre", dans un jugement rendu le 20 août 2015

La justice a ordonné à l'état civil de la mairie de Tours de modifier l'acte de naissance d'une personne intersexuée mais enregistrée comme étant de sexe masculin pour y appposer la mention "sexe neutre", dans un jugement rendu le 20 août 2015 — Philippe Lopez AFP

Les inégalités entre hommes et femmes se sont légèrement réduites dans le monde au cours de la dernière décennie, mais encore trop lentement, juge le rapport annuel sur « l’écart entre les genres » publié ce jeudi par le Forum économique mondial.

Et pour cause, à ce rythme, il faudrait encore 118 ans pour combler l’écart économique séparant hommes et femmes dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’économie (salaires, participation au marché du travail, fonctions dirigeantes) et de la représentation politique. Un rapport qui porte cette année sur 145 pays et qui montre toutefois que ce fossé s’est resserré de 4 % depuis 2006.

Les pays nordiques en tête du Top 10

Reste que sur le front économique, l’écart s’est réduit de 3 % seulement, l’évolution vers l’égalité des salaires et vers la parité sur le marché du travail étant en stagnation depuis 2009/2010. Les femmes ne gagnent donc aujourd’hui que l’équivalent du salaire des hommes en 2006, année de la publication du premier rapport du Forum sur ce sujet.

Les pays nordiques restent les bons élèves de l’indice mondial de l’écart entre les genres. Islande, Norvège, Finlande et Suède occupent les quatre premières places du classement. Elles sont suivies de l’Irlande en 5e position. Le Rwanda (6e), les Philippines (7e) et la Nouvelle-Zélande (10e) sont les seuls pays non européens dans le Top 10.

>> A lire aussi : 14 preuves des inégalités entre les hommes et les femmes

La France, championne de l’égalité dans les domaines de la santé et de l’éducation

Derrière l’Allemagne (11e), la France gagne une place par rapport à 2014 et se classe 15e (elle était 70e en 2006). Le Royaume-Uni gagne 8 places en un an et se classe 18e, tandis que les Etats-Unis cèdent 8 places et se retrouvent 28e.

Dans les domaines de la santé et de l’éducation, la France occupe la première place du classement depuis 2006. Mais elle n’est qu’à la 19e place concernant la représentation politique (60e en 2006) et à la 56e place concernant l’économie (88e en 2006).

>> A lire aussi : Inégalité salariale : Les femmes européennes ne sont plus payées depuis lundi

Sri Lanka, Mali, Croatie, Slovaquie, Jordanie et Iran sont les plus mauvais élèves

Dans le domaine de l’éducation, l’écart entre hommes et femmes s’est resserré à l’échelle du globe sur dix ans et les deux genres se rapprochent de la parité, mais ce progrès masque des disparités : dans près d’un quart des pays étudiés (22 %), le fossé s’est creusé. Enfin, le domaine de la santé est celui qui se rapproche le plus de la parité.

Sur les 109 pays étudiés en continu depuis 10 ans, 103 ont réduit les disparités entre hommes et femmes, mais six ont connu une détérioration des perspectives offertes aux femmes : Sri Lanka, Mali, Croatie, Slovaquie, Jordanie et Iran.