Des enquêteurs rue de Charonne le 14 novembre 2015 après les attaques terroristes à Paris
Des enquêteurs rue de Charonne le 14 novembre 2015 après les attaques terroristes à Paris - JACQUES DEMARTHON AFP

La France frappée par des attaques sans précédent. « L’horreur », selon François Hollande. Au moins 120 personnes ont été tuées dans plusieurs attaques terroristes à Paris et dans le secteur du Stade de France, vendredi soir. Pour François Heisbourg, expert en terrorisme et conseiller spécial à la Fondation pour la recherche stratégique de Paris, la multiplicité des lieux et l’ampleur de ces opérations sont « extrêmement inquiétantes ».

>> Suivez les événements en direct par ici

Que veulent dire ces attaques terroristes pour vous ?

C’est une opération d’une très grande complexité organisationnelle, puisqu’il y a sept lieux qui ont été ciblés de manière quasi simultanée. Et elle a été conduite par des gens avec une connaissance intime des quartiers dans lesquels ils ont évolué. C’est plus sophistiqué mais assez similaire aux attentats du mois de janvier. Mais à la puissance deux ou trois…

Qui a pu commettre ces attaques ?

Le fait qu’il n’y ait pas encore eu de revendication formelle de Daesh (à 1h15 samedi matin) donne à penser que si l’opération est en lien avec Daesh, il n’est pas clair qu’elle ait été organisée directement par Daesh central. Pour l’avion du Sinaï, la revendication est tombée dans les deux heures qui ont suivi. A Beyrouth hier (jeudi), c’était dans les 5 minutes. Comme pour le mois de janvier, cette opération risque d’être un mélange d’initiatives locales et en lien avec Daesh. Avec une conclusion pratique : c’est un problème moyen-oriental mais aussi maintenant un problème français. C’est une extrapolation des opérations du mois de janvier, mais avec un niveau de sophistication et de complexité extrêmement inquiétant. (il répète) Extrêmement inquiétant.

>> A lire également : Le fil des événements de ce vendredi soir, heure par heure

Ces dernières semaines, des mises en garde avaient été faites. C’est le scénario cauchemar qui se réalise…

Exactement, tout ce qu’on craignait. Je suis surpris et atterré par la sophistication de l’ensemble. Une prise d’otages de masse comme celle du Bataclan fait penser au théâtre de Moscou ; les opérations simultanées, cela fait penser à Bombay. Le ou les kamikazes aux abords du stade France, cela fait penser à Beyrouth. Là, tout est réuni en une opération. C’est un nouveau pas dans l’escalade du terrorisme.

On ne peut pas empêcher ce genre d’attaques, même si on est au courant de certaines choses ?

Il va falloir attendre pour savoir exactement ce qui s’est passé. Mais encore une fois, je suis très surpris. Comme d’autres analystes, je m’attendais à ce qu’il se passe quelque chose d’important mais la complexité de l’opération, en termes de multiplicité des savoir-faire des terroristes, ça honnêtement je ne m’y attendais pas. Ça me remplit d’une inquiétude toujours plus grande.

Mots-clés :