VIDEO. Toulon: Que sait-on ce mercredi de l'attentat déjoué contre les militaires?

TERRORISME Le suspect, un jeune homme de 25 ans, a été mis en examen et écroué le 29 octobre dernier...

H.S.

— 

La base navale militaire de Toulon accueille près de 12 000 salariés.

La base navale militaire de Toulon accueille près de 12 000 salariés. — P. MAGNIEN/20 MINUTES/SIPA

« La menace terroriste reste élevée et la vigilance absolue » reconnaissait le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, ce mercredi 11 novembre à l’occasion des cérémonies de commémoration. Moins d’un an après les attentats de Charlie Hebdo et de la Porte de Vincennes, un nouvel attentat, visant la base navale de Toulon, aurait été déjoué le 29 octobre dernier.

Qui est l’homme mis en examen ?

Le suspect, Hakim, est un jeune Français de 25 ans originaire de Toulon. Suivi depuis un an par la DGSI, il a été interpellé le 29 octobre dernier avant d’être mis en examen le 2 novembre pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, précise l’AFP. Radicalisé depuis plusieurs mois, il exprimait régulièrement son soutien aux djihadistes notamment sur sa page Facebook. Selon RTL, Hakim était sous le coup d’une interdiction de territoire et aurait tenté de se rendre, sans succès, en Syrie en 2014.

Quel était son projet ?

Dans son communiqué publié mardi, le ministère de l’Intérieur précise : « L’individu projetait une action violente à l’encontre de militaires de la marine nationale de Toulon ». A défaut de pouvoir se fournir en armes, Hakim aurait reçu un colis expédié de Chine contenant deux cagoules et un couteau de combat, justifiant son interpellation par les services de renseignement.

Le suspect était également en contact avec djihadiste basé en Syrie, Mustapha Mokeddem, âgé de 21 ans, révèle la chaîne d’information BFMTV. Ce complice avait été arrêté en 2012, puis incarcéré quelques mois pour avoir proféré des menaces de mort contre Charlie Hebdo. C’est lui qui aurait incité Hakim à passer à l’acte sur le territoire français divulgue Le Monde.

>> Terrorisme : Les militaires régulièrement pris pour cible dans l’Hexagone

Comment l’information a-t-elle été révélée ?

L’information, jusque-là contenue par le ministère de l’Intérieur, a été divulguée mardi 10 novembre sur le plateau du Petit Journal de Canal + par le journaliste Azzedine Ahmed-Chaouche. Quelques heures après la diffusion de l’émission, Bernard Cazeneuve a publié, via son compte Twitter, le communiqué confirmant l’information. Les militaires sont régulièrement la cible des djihadistes : en juillet, quatre individus de 16 à 23 ans, dont un ancien militaire réformé de la marine, projetaient des attaques terroristes contre des installations militaires françaises.