Fraudes à l'assurance maladie: Les médecins sont les premiers tricheurs

SANTE Elles ont explosé de 17% en un an...

20 Minutes avec AFP

— 

Un médecin enregistre une consultation sur une carte vitale, en septembre 2013

Un médecin enregistre une consultation sur une carte vitale, en septembre 2013 — Philippe Huguen AFP

Une hausse de 17% en un an. Le montant des fraudes détectées à l’assurance maladie s’est monté à près de 200 millions d’euros en 2014. Et les professionnels de santé sont les premiers fraudeurs, affirment Les Echos.

Le quotidien économique souligne que ces chiffres « ne concernent que la caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés » où « se concentrent 96 % des fraudes ».

>> A lire aussil: L'Assurance maladie va contrôler les comptes bancaires pour lutter contre la fraude

En 2014, le montant des fraudes et activités fautives détectées « s’est élevé précisément à 196,2 millions, contre 167,1 millions en 2013 », précisent Les Echos qui évoquent un « nouveau record historique ». Un montant qui reste modeste en comparaison des 178 milliards d’euros de dépenses de santé en 2014, d’autant que les pénalités financières prononcées « n’ont pas dépassé 12,3 millions d’euros ».

Premiers fraudeurs, les médecins

Interrogée, l’assurance maladie n’a pas démenti ces chiffres. Au cours des dix dernières années, la répression a permis de récupérer « 1,4 milliard d’euros », selon le journal, et « près de 2.900 interdictions de donner des soins ont été prononcées par les ordres contre les professionnels de santé qui ont triché », tandis que « 2.600 fraudeurs ont été condamnés à faire de la prison ».

Les fraudes sont « principalement repérées chez les professionnels de santé », souligne le quotidien. « Avec 73,1 millions d’euros, ils ont détourné 37 % de ces 196 millions d’euros ». « Le cas classique, c’est le médecin qui facture des visites à domicile fictives, en tiers payant, et qui remplit et signe les feuilles de soins à la place de l’assuré », explique-t-il.

Viennent ensuite les établissements de santé, poursuit le journal, avec « 52,6 millions d’euros (27 % du total) ». Les assurés sont pour leur part « les auteurs de moins de 20 % des fraudes, à 38,8 millions d’euros ».