Quel est l'intérêt d'initier les enfants à la programmation ?

EDUCATION Outre des compétences techniques, cette initiation développe la rigueur et la créativité des élèves...

Delphine Bancaud

— 

Un atelier d'initiation au code organisé par Bibliothèques sans frontières

Un atelier d'initiation au code organisé par Bibliothèques sans frontières — crédit BSF

Savoir ce qui se cache derrière l’ordinateur pour mieux apprendre à le maîtriser. Jusqu’au 17 octobre a lieu la Code Week France, lors de laquelle sont proposés aux enfants des ateliers pour découvrir les bases de la programmation. Les initiatives autour du coding se multiplient aussi dans le champ scolaire, Najat Vallaud-Belkacem ayant même annoncé en septembre qu’une épreuve de programmation serait désormais obligatoire au brevet des collèges.

Reste que de nombreux parents ignorent encore ce qu’est le coding et quel est l’intérêt pour leurs enfants d’en apprendre les bases. « La programmation c’est le moyen de faire faire aux ordinateurs ce que l’on veut », résume Bastien Guerry, cofondateur de jecode.org, un site qui rassemble des initiatives encourageant l’apprentissage de la programmation.

Dans la plupart des ateliers de coding proposés aux enfants, ces derniers utilisent le logiciel Scratch via lequel ils agissent visuellement sur des briques pour construire des modules. « Dans nos ateliers on demande à un enfant d’aider Angry Birds, à attraper un cochon dans un labyrinthe. Pour cela il doit choisir un bloc d’actions pour déplacer l’oiseau sur l’écran. Il doit tester son programme pour voir si cela fonctionne et si son oiseau avance », décrit quant à elle Laurence Bricteux, créatrice d’un atelier goûter du code à Marseille.

Un apprentissage de la rigueur

Une démarche visuelle et ludique via laquelle les enfants apprennent une logique : « Ils doivent suivre des consignes et veiller à leur justesse d’exécution. Cela leur apprend la rigueur », explique Bastien Guerry. « Ces exercices leur montrent que se tromper n’est pas grave et qu’il faut recommencer plusieurs fois pour réussir », souligne Laurence Bricteux. Autres vertus pédagogiques de cette initiation au coding selon Muy-Cheng Peich, directrice éducation à la Bibliothèques sans frontières qui organise ce type d’ateliers : « cela leur permet de développer leur créativité, de travailler en équipe et de monter un projet, comme la création d’un jeu vidéo ».

Ces formations au coding permettent aussi aux enfants de s’encrer davantage dans le réel selon Laurence Bricteux : « pour ces digital natives, il est essentiel de savoir que derrière leurs jeux vidéo, il y a une technique, la programmation d’un langage régi par un développeur », estime-t-elle. « On a réussi notre pari lorsqu’à la fin d’un atelier l’enfant a compris qu’il était plus intelligent que l’ordinateur car il pouvait le commander », ajoute selon Muy-Cheng Peich.

Susciter peut-être de futures vocations

Selon Bastien Guerry, ces initiations à la programmation contribuent aussi à lutter contre les stéréotypes sexistes : « les filles découvrent l’informatique et comprennent qu’elles sont aussi aptes que les garçons dans ce domaine ». Et ces formations peuvent même donner l’occasion à certains élèves de se révéler : « des enfants qui n’excellent pas scolairement, reprennent confiance en eux, par exemple lorsqu’ils ont réussi à construire un petit jeu vidéo lors d’un atelier », observe Muy-Cheng Peich.

Et pour tous ces experts informatiques, il n’est jamais trop tôt pour apprendre aux enfants à coder. « Plus ils se familiariseront tôt, plus ils seront à l’aise dans cet univers numérique », affirme selon Muy-Cheng Peich. Bibliothèques sans frontières lancera d’ailleurs en janvier l’école du code, via laquelle des animateurs initieront les élèves de primaire à la programmation lors des temps périscolaires.

Cet apprentissage précoce pourrait aussi susciter des vocations chez les enfants « La France aura besoin d’un million de développeurs, designers, experts en TIC d’ici à 2020 », rappelle Laurence Bricteux…