VIDÉO.Migrants: Sur Internet, avalanche de fausses rumeurs et photomontages

WEB Depuis le début de la crise des réfugiés, de nombreuses informations erronées ont été largement partagées par les internautes, polarisant davantage un débat déjà complexe...

H.S.

— 

Capture d'écran d'un photomontage publié sur Facebook par un site nationaliste croate.

Capture d'écran d'un photomontage publié sur Facebook par un site nationaliste croate. — DR

Parfois, les images valent tous les mots. Cet adage, extrémistes de tous bords l’ont visiblement bien saisi pour véhiculer leurs thèses. Depuis le début de la crise des réfugiés qui secoue le vieux continent, l’extrême droite xénophobe et nationaliste n’hésite pas à inonder le Web de photomontages, vidéos et articles inexacts et partiaux. 20 Minutes a relevé cinq « hoax » démontés par les médias traditionnels.

 

  • Intox : « Des réfugiés refusent des colis de la Croix Rouge parce qu’ils ne sont pas halal »

Sur les images de la vidéo, datée du 22 août, on distingue clairement les bénévoles de la Croix Rouge proposer aux réfugiés, coincés à la frontière entre la Macédoine et la Serbie, des colis d’eau et de nourritures. Sous une pluie battante, plusieurs d’entre eux scandent « No ! No food ! ».

Désintox : Diffusée sans souci de recontextualisation et sans souci de vérification par divers sites d’extrême droite, la vidéo a été décryptée par le site Libération. Contacté par le quotidien, un porte-parole de l’association explique que les réfugiés étaient exaspérés d’attendre sous la pluie dans des conditions difficiles, suite au blocage de la frontière par les autorités. L’auteur de la vidéo, un journaliste macédonien, confirme cette version en précisant qu’une centaine de réfugiés a dû passer la nuit sous la pluie ce 22 août. Enfin, les deux témoins assurent enfin que le contenu des colis respectait les restrictions alimentaires propres à la religion musulmane.

  • Intox : « Manuel Valls va offrir 1000 maisons de Roubaix aux migrants »

Le risque avec les sites parodiques comme le Gorafi, c’est de prendre leurs informations un peu trop au sérieux. C’est ce qu’il s’est passé avec cet article publié le 6 septembre dernier. Mike Borowski, le rédacteur en chef du site d’opposition « La Gauche m’a tuer » rédige ce jour-là un billet au ton particulièrement indigné intitulé : « Manuel Valls offre 1.000 maisons de Roubaix aux migrants, rien pour les SDF Français ».

Désintox : Sauf que l’information est purement fictive, tout comme l’échange de tweet entre Manuel Valls et le maire LR de Roubaix. Sans se démonter, et probablement par réflexe déontologique, l’auteur met en avant, à la fin de l’article, la source renvoyant vers Nordpresse.be, un site parodique belge.

  • Intox : « La photo du petit Aylan a été manipulée »

Le cliché a ému des milliers d’internautes et responsables politiques. Aylan, enfant kurde retrouvé mort noyé sur une plage turque, serait pourtant selon certains internautes, une stratégie de manipulation à grande échelle orchestrée par les médias au service des gouvernements européens. Les arguments régulièrement mis en avant s’appuient sur la publication d’un autre cliché.

Sur la photo en question, on aperçoit un policier turc agenouillé auprès d’un enfant. On ne distingue que ses pieds mais on peut clairement voir que le corps ne se trouve pas au milieu d’une plage, comme c’est le cas pour Aylan, mais entre des rochers. Or, malgré les témoignages du père du petit garçon ou du policier présent sur les images, la thèse du complot continue de circuler.

Désintox : La vérité est pourtant bien moins trépidante que ces théories. Sur la seconde photographie, il s’agissait du grand frère d’Aylan, lui aussi mort noyé. Son corps a été retrouvé plus loin sur la plage.

  • Intox : « Des centaines de djihadistes ont infiltré les migrants »

C’est la crainte avancée par de nombreux politiques, français comme européens : l’organisation Etat islamique aurait envoyé des centaines de ses djihadistes parmi les migrants pour frapper les états de l’Union Européenne. Christian Estrosi, maire LR de Nice avait affirmé au cœur de l’été : « Parmi les migrants, nous avons des terroristes de Daesh qui s’infiltrent.

Désintox : Nous le savons, les services de renseignements ne cessent de nous alerter là-dessus ». Un risque « pris en compte » par les autorités même si l’heure actuelle, aucun cas ne s’est présenté. Depuis, certains sites jouent au jeu du chat et de la souris en s’adonnant à des photomontages frauduleux. Deux clichés ont particulièrement circulé, mettant en parallèle deux hommes arrivés en Macédoine ou en Allemagne avec leurs photos respectives en tenue de combattant de l’Etat Islamique. Deux rumeurs démontées par le site Buzzfeed et France 24.

  • Intox : « Un migrant aurait violé et tué une petite fille de 9 ans à Calais »

La manipulation était un peu grossière. A tel point qu’il n’aura fallu que quelques heures jeudi 10 septembre à la rédaction de France 3 Nord-Pas-de-Calais pour découvrir le pot aux roses. Ce matin-là, l’équipe remarque une anomalie : l’article le plus lu remonte au 16 avril et concerne un fait divers sordide qui s’est déroulé à Calais. Chloé, 9 ans, a été violée puis assassinée par Zbigniew Huminski, un ressortissant polonais.

Désintox : Après quelques recherches, les journalistes de la chaîne tombent sur une publication Facebook, largement relayée et renvoyant sur l’article en question. Or le titre a été modifié et annoncé désormais : « Chloé enlevée, tuée et violée à Calais par un immigré ». Le contexte de crise migratoire suffit à véhiculer rumeurs et raccourcis. La rédaction s’est fendue d’une explication : « A notre grande surprise, l’une des pages Facebook qui a initié ou reproduit cette manipulation est celle d’une association de motards qui dit venir en aide aux enfants abusés. Notre article y a été publié mercredi matin à 6h48 du matin avec le titre modifié et ce commentaire sans équivoque : Ça promet avec ceux qui débarquent ». L’association se serait excusée et aurait retiré l’article par la suite.