Cesson (Seine et Marne), le 01 septembre 2015. Guillaume sonde le sol à l'aide de son détecteur de métaux.
Cesson (Seine et Marne), le 01 septembre 2015. Guillaume sonde le sol à l'aide de son détecteur de métaux. - V. VANTIGHEM

Les rayons du soleil percent la frondaison, illuminant, d’un coup, une forêt de Cesson (Seine et Marne). Mais Guillaume, Aurélien, Didier et Edgar* ne sont pas là pour admirer le paysage. Ce mardi-là, pelle sur l’épaule et détecteur de métaux en mains, ils gardent les yeux rivés sur le sol à la recherche de trésors oubliés par le passé. « C’est notre passion, justifie Aurélien, 24 ans de fouilles au compteur. Quand on découvre quelque chose, on pense à l’histoire que l’objet a eue… »

Le détecteur de métaux permet de repérer un gros objet enfoui jusqu’à 40 cm.

La première qu’ils imaginent ce matin-là est glauque. C’est le détecteur d’Aurélien qui «bippe». Et le jeune de 20 ans déterre deux seringues et autant de cuillers à héroïne… Il faut une petite heure et une bonne vingtaine de « culs de cartouches » de chasse pour qu’enfin le visage de Didier s’éclaire. Le fonctionnaire sort de l’humus un franc en argent frappé du visage de Napoléon III. Il dort là depuis 150 ans environ.

Pour être légale, la découverte doit être « fortuite »

La trouvaille n’est pas assez rare pour intéresser un musée. Suffisamment pour être revendue en revanche. « Elle va surtout finir dans ma vitrine, s’exclame le quinquagénaire. Nous ne revendons rien… » Les quatre compères ne sont d’ailleurs pas fans des « mauvais bougres » qui font de leur loisir un véritable business. Pour être légale, la découverte d’un « trésor » doit en effet être « fortuite ». « Autant dire qu’avec un détecteur, ça n’a rien de fortuit », résume Guillaume.

Eclairage : Quand les détecteurs servent au pillage

D’autant que l’article L. 542-1 du Code du patrimoine, précise bien que l’utilisation de ces engins est interdite « à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable, obtenu une autorisation administrative. »

Le procès du trésor gaulois prévu ce vendredi

Trois fouilleurs amateurs ne l’ont découvert qu’après avoir mis la main sur un trésor de 2.000 pièces gauloises en retournant un champ de Laignes (Côte d’Or), à une heure de marche du lieu de la célèbre bataille d’Alésia. Le tribunal correctionnel de Dijon doit les juger ce vendredi pour avoir revendu une partie de leur découverte: ils encourent sept ans de prison.

Interview : « Sans nous, l’Etat n’aurait jamais trouvé ce trésor ! »

Estimant entre 40 et 50.000 le nombre de « fouilleurs amateurs », le ministère de la Culture a pris récemment conscience du risque de pillage archéologique et multiplie désormais les procédures judiciaires telles que celles-là. Pour donner une idée de cette ruée vers l’or, le ministère assure qu’il a suivi 300 dossiers rien qu’en 2014.

« Si je trouve un coffre rempli de pièces… »

« Il faudrait commencer par clarifier la législation. Pourquoi pas avec un permis comme pour la chasse ? lâche Edgar. L’Etat n’a pas assez d’archéologues et nous sommes nombreux à pouvoir les aider gratuitement, juste par passion. » En rebouchant un trou, Didier en remet une couche. « Sur l’A71, une centaine de sites archéologiques ont été mis au jour. Mais l’Etat n’a pu en fouiller que 30. On aurait pu s’occuper du reste. Ça aurait fait le bonheur des musées locaux ! » Edgar affirme à ce propos que son rêve serait de voir un musée exposer l’une de ses trouvailles. « J’y emmènerai mes gosses ! »

La récolte de la matinée avec le Franc en argent dans la main au milieu.

Ce sont d’ailleurs leurs « gamins » et seulement eux qui pourraient faire changer d’avis les quatre amis au sujet des fouilles. « Si je trouve un coffre rempli de pièces, je le laisse sur place et j’envoie un courrier anonyme au ministère avec les coordonnées GPS, assure Guillaume, adossé à un bouleau. Enfin, je prendrai sans doute une pièce ou deux comme souvenirs… » Didier est, lui, moins catégorique. « Si tu en as besoin pour nourrir tes gosses… Tu le prends et tu la fermes en espérant ne pas te faire choper. » C’est sans doute pour cela qu’on dit que le silence est d’or

*Les prénoms ont été changés

Mots-clés :