Une classe de collégiens photographiée le 13 mars 2015 en France.
Une classe de collégiens photographiée le 13 mars 2015 en France. - MATHIEU PATTIER/SIPA

Les collégiens sont très inventifs en classe : jeux de mots lourdingues, excuses bidons pour ne pas travailler, stock de bêtises toujours renouvelé… Témoin de leurs écarts de comportement, Patrice Romain, principal d’un collège publie ce mardi Nos chers petits*, qui compile les meilleurs mots des profs aux parents pour leur signaler les agissements de leurs enfants. Le résultat de « plus de quinze années de collecte, en collège urbain et rural en Zep et en milieu favorisé », explique l’auteur. 20 minutes a sélectionné les mots les plus désopilants.

Les collégiens qui osent tout

« Maxime m’a demandé d’aller aux toilettes. J’ai refusé car il ne restait plus que dix minutes de cours. Cinq minutes plus tard, tandis que j’écrivais au tableau, je me suis retournée et j’ai vu Maxime, braguette baissée, en train d’uriner le long de mon bureau ».

« Refuse de répondre sous prétexte qu’elle fait sécher son vernis à ongles !!! »

« Perturbe le cours par ses ronflements sonores, ce qui provoque l’hilarité générale ».

« Quoc n’a pas fait son exercice. Il me dit être actuellement en burn-out ».

Les créatifs de la bêtise

« Je vous informe que, durant mon cours, votre fils a lancé une prothèse mammaire (que vous trouverez ci-jointe dans une enveloppe) à travers la classe ».

« Lance un tampon hygiénique à travers la classe ».

« Aziz s’entraîne à parler en rotant pendant mon cours ».

« Daisy annonce sur Facebook que son professeur est absent le lendemain, provoquant ainsi l’absence de nombreux camarades pour le contrôle ».

Les rois de la provoc

« J’ai demandé à Karim quel était son projet professionnel. Il m’a alors répondu en me regardant droit dans les yeux : « Plus tard, je serai dealer et je gagnerai dix fois plus que vous ».

« Interroge à haute vois un camarade en parlant manifestement de son professeur : "et là, elle a parlé ou elle a pété ?" ».

« Persiste à appeler l’assistant d’anglais « péteur » au lieu de "Peter", en y ajoutant chaque fois un bruit de pet avec sa bouche ».

« Mathis entre en classe et me tient les propos suivants : « Ça pue Madame, vous avez mangé de l’oignon ? ».

Ceux qui découvrent leur corps en classe

« Damien refuse d’aller au tableau sous prétexte qu’il a une érection ».

« Amuse ses camarades en jouant au ventriloque en faisant parler son sexe ».

« Se masturbe en cours ».

Les champions de l’humour

« Edwin s’obstine à parler de Beethoven, en disant volontairement "bite au vent", ce qui ne fait rire que lui. »

« Malgré mes demandes réitérées, Davy persiste à appeler son camarade Jean-Luc "Jean-Cul" ».

« Dans la cour, interpelle son professeur en ces termes " salut, cousine " ».

« Se délecte de dire gracias en prononçant avec un « ch » de manière à le transformer en " gras chiasse" ».

Les adeptes d’une éducation alternative

« Martial et William jouent au petit bac pendant mon cours. Je doute que ce soit la meilleure préparation pour le grand… »

Les répugnants

« Norbert dort en bavant sur la table ».

« Ce midi au self, Nestor n’a rien trouvé de mieux à faire que d’uriner dans un des brocs d’eau ».

« Distrait ses camarades en mangeant ostensiblement ses crottes de nez ».

« Participe à un cours de crachats dans la poubelle de la classe ».

Ceux qui se transforment en animaux

« Coasse en répétant "quoi ? Quoi ?" à chacune de mes questions. »

« Mustapha a maladroitement lancé une cacahuète à Thibaud. Celui-ci, en se penchant pour l’attraper avec la bouche, s’est affalé sur la table de sa voisine ».

« Julien s’amuse à faire la poule en classe ».

Les petits malins pris la main dans le sac

« J’ai mis zéro à l’excellent devoir d’Ingrid, dont la seule erreur a été d’oublier son antisèche dans sa copie double… ».

« Nadia parle devant moi en arabe sans se douter que je maîtrise suffisamment cette langue pour comprendre qu’il s’agit de propos insultants à mon égard ».

* Nos chers petits, Patrice Romain, Flammarion, 12 €.

Mots-clés :