Naturisme: «J'ai élevé mes filles dans cette pratique sans me poser de questions»

TEMOIGNAGE Pour Eric, 41 ans, ses filles sont très à l'aise avec ce mode de vie...  

Delphine Bancaud

— 

Au centre naturiste de Montalivet (Aquitaine).

Au centre naturiste de Montalivet (Aquitaine). — ALFRED/SIPA

Sur les 1,5 millions de Français qui pratiquent le naturisme pendant leurs vacances, 45% ont moins de 30 ans, selon le Fédération française du naturisme. Parmi eux, beaucoup de familles.

A l'instar d'Eric, 41 ans et de sa femme qui s'apprêtent à partir au centre de vacances naturiste de Port Leucate (Languedoc-Roussillon) cet été, avec leurs filles de 8 et 11 ans. « Mes enfants n'ont connu que ce type de vacances », explique d'emblée ce marseillais. Et pas question pour lui d'aller dans un centre de vacances «textile» [où les gens sont habillés]. « On n'y retrouverait pas le calme, la promiximité avec la nature et cette ambiance si particulière », affirme-t-il.

Le mode de vie imprègne le quotidien de la famille

« Converti au naturisme il y a une quinzaine d'années, j'ai élevé mes filles dans cette pratique sans me poser de question », confie-t-il. Et ce mode de vie n'est pas réservé aux vacances, mais imprègne le quotidien de la famille: « Pour nous l'habillement est un outil social et la nudité une pratique courante à la maison, même l'hiver où l'on se réchauffe avec un poêle à bois », confie Eric. La famille a même recruté plusieurs jeunes filles au pair en précisant sur les petites annonces qu'elle pratiquait le naturisme à domicile. « On a toujours trouvé des candidates qui adhéraient à notre mode de vie », témoigne-t-il.

A lire aussi - Naturisme: «Petit à petit, je m'y suis faite»

«Elles se moquent royalement de voir leurs parents nus»

Du coup, les filles d'Eric n'éprouvent aucune gêne selon lui à se mettre nues ou à voir d'autres personnes se dévêtir : « Elles n'ont pas de curiosité malsaine vis à vis du corps des adultes, comme certains enfants de mes amis. Elles se moquent royalement de voir leurs parents nus. Elles savent à quoi ressemblent un homme et une femme et sont passées à autre chose », assure-t-il.

Si la nudité n'est pas un tabou pour ses filles, les deux ne réagissent pourtant pas de la même manière : « L'ainée aime se baigner nue dans la mer ou dans la piscine, mais apprécie d'enfiler un tee shirt ensuite. Alors que la plus petite aime vivre sans vêtements », explique le papa. Elles évitent aussi d'en parler à l'école: « elles n'en font pas étalage car elles savent que notre mode de vie interpelle certains », confirme Eric.

A lire aussi - Vacances naturistes: «Les gestes du quotidien paraissent étranges quand on les fait nue»

«Les enfants de naturistes ne remplissent pas les salons de psy»

Et lorsque des amis lui demandent s'il n'a pas peur pour la sécurité de ses filles lorsqu'elles se promènent nues au centre de vacances, Eric se montre catégorique : « La plupart des clients de ces centres sont des familles. Et le fait de porter un maillot de bain ne protège pas des pédophiles ».

Pour l'heure, les filles sont bien dans leur peau. Mais reste à savoir si apprécieront toujours le naturisme lorsqu'elles seront adolescentes: « si elles deviennent réfractaires à ce mode de vie, on les respectera et on évitera d'aller dans des centres de vacances naturistes pendant un temps », assure Eric. Quant à l'influence que pourrait avoir cette pratique sur leur future sexualité, Eric n'imagine pas un quelconque impact négatif : « Les enfants de naturistes ne remplissent pas les salons de psy et cette pratique ne fait pas d'eux des pervers ou des traumatisés », assure-t-il.