Crash d'un A320 de Germanwings: Quarante-quatre dépouilles vont être rapatriées

FAITS DIVERS Les autres corps seront rendus à leurs familles dans les prochaines semaines, annonce la Lufthansa...

M.P. avec AFP

— 

Cérémonie d'hommage. Le crash a provoqué la mort de 150 personnes.

Cérémonie d'hommage. Le crash a provoqué la mort de 150 personnes. — Martin Meissner/AP/SIPA

Quarante-quatre dépouilles de victimes allemandes du crash de Germanwings doivent être transférées ce mardi soir de Marseille (Bouches-du-Rhône) à Düsseldorf, en Allemagne, par un vol spécial de la Lufthansa.

Le décollage de l’avion spécialement affrété pour acheminer les cercueils est prévu à 20 h 50. L’appareil doit atterrir à 22 h 30 en Allemagne, a indiqué la Lufthansa, maison mère de la Germanwings. Les corps doivent ensuite être restitués mercredi aux familles.

La semaine dernière, les proches des 16 lycéens décédés de la petite ville d’Haltern am See, dans l’Ouest de l’Allemagne, avaient écrit à la Lufthansa pour exprimer leur colère face au retard annoncé par la compagnie allemande dans le rapatriement des dépouilles.

Obsèques

Celui-ci, rappelaient-ils, était prévu initialement les 9 et 10 juin. Les familles avaient par conséquent programmé les premières cérémonies d’obsèques à partir du 12. Elles réagissaient ainsi vivement après que la compagnie les eut informées dans un message « lapidaire », selon elles, de l’interruption de la procédure de rapatriement, en raison d’erreurs dans l’établissement des certificats de décès.

Depuis, l’avocat de certaines de ces familles, Elmar Giemulla, a indiqué dans un communiqué que « les obsèques pourront bien avoir lieu comme prévu ».

« Après ce premier vol spécial vers Düsseldorf, les autres victimes seront transportées vers leur pays d’origine dans les prochaines semaines », a par ailleurs indiqué la Lufthansa. « Les autorités françaises travaillent dur » pour régler les formalités nécessaires au rapatriement des victimes « le plus rapidement possible », a souligné la compagnie qui a dit être « en contact étroit » avec les proches pour répondre à leurs « souhaits concrets » concernant ce rapatriement.

« Restitution des effets personnels »

En France, le procureur de Marseille, Brice Robin, a précisé à l’AFP qu’il devait rencontrer jeudi à Paris les proches des victimes pour évoquer « les procédures d’identification » et de « rapatriement des corps », et « la restitution des effets personnels identifiés ou non identifiés ».

Cent cinquante personnes, dont 72 Allemands, sont mortes le 24 mars lors du crash de l’A320 de Germanwings dans les Alpes.