Un homme conduit avec un kit mains libres.
Un homme conduit avec un kit mains libres. - Jaubert / Sipa

Tout pour la sécurité en voiture. Le ministère de l’Intérieur a annoncé ce vendredi que les kits mains libres, qui permettent de téléphoner sans tenir l’appareil, seront interdits au volant d’ici au 30 juin. Une expérimentation de la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h sur certaines portions de route sera également menée.

VIDEO. Restriction de l'alcoolémie, interdiction du kit mains libres... la contre-attaque de Cazeneuve

«Le but est que le conducteur garde l'appréhension du monde extérieur»

A partir de cet été, il sera donc interdit de conduire une voiture ou un deux-roues avec un kit mains libres sur les oreilles. Seule l'oreillette bluetooth (sans fil) sera autorisée. «Le kit mains libres est un dispositif qui empêche (le conducteur) d'entendre ce qui se passe autour de lui. Le but est que le conducteur garde l'appréhension du monde extérieur», a expliqué le ministère, précisant que même l'usage d'une seule oreillette d'un kit mains-libres ne serait pas toléré.

Sécurité routière: Le téléphone au volant dangereux même avec un kit mains-libres

La sanction en cas de non-respect de cette mesure n'est pas encore déterminée. Le gouvernement envisageait initialement une amende de 200 euros et le retrait de 3 points de permis, mais devrait finalement l'inclure dans le barème des contraventions existantes. Actuellement, l'usage du téléphone est puni de 135 euros d'amende et d'un retrait de 3 points.

Baisse de 10km/h de la vitesse maximale

L'expérimentation de la limitation de vitesse à 80 km/h au lieu de 90 km/h sur certaines routes sera également lancée d'ici le 30 juin. Les «trois à cinq» tronçons concernés sont en train d'être choisis. «Il faut trouver des endroits où la cause discriminante des accidents est la vitesse. Ces investigations expliquent le délai. Nous avons identifié une quinzaine de tronçons possibles, qui ont été soumis aux préfets concernés et nous attendons leurs retours», indique le ministère.

Dernière mesure annoncée par le ministère, les amendes pour stationnement gênant sur les passages piétons, les trottoirs ou les pistes cyclables passeront dès le 30 juin de 35 à 135 euros et le taux d'alcoolémie pour les conducteurs novices (moins de trois ans, ou moins de deux ans s'il a suivi la conduite accompagnée) sera abaissé à 0,2 g/l de sang. Ces mesures figurent dans un plan de 26 mesures annoncées le 26 janvier par le ministre Bernard Cazeneuve pour tenter d'enrayer la mortalité routière, qui a augmenté en 2014 pour la première fois depuis douze ans.

Mots-clés :