La fille de Robert Boulin en appelle à la CIA pour élucider la mort de son père

EXCLUSIF Ministre du Travail sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, il avait été retrouvé mort, en 1979, dans un étang de la forêt de Rambouillet (Yvelines)…

Vincent Vantighem

— 

Le corps de Robert Boulin, le 30 octobre 1979.

Le corps de Robert Boulin, le 30 octobre 1979. — LAURENT XYZ/SIPA

Et si finalement, c’était les Etats-Unis qui permettaient de résoudre l’une des plus sombres énigmes de la Cinquième République française? Selon nos informations, Fabienne Boulin a sollicité, le 12 janvier, l’aide de la CIA (Central Intelligence Agency) pour tenter d’élucider la mort de son père.

>> Eclairage: Trois décennies de controverses sur l’enquête

Ministre aussi gaulliste que réputé, Robert Boulin a été retrouvé mort, le 30 octobre 1979, dans les cinquante centimètres d’eau de l’étang du Rompu, au beau milieu de la forêt de Rambouillet (Yvelines)

Le cadavre de Robert Boulin, découvert le 30 octobre 1979. - LAURENT XYZ/SIPA


Convaincue qu’il s’agissait d’un suicide, la justice a rendu un non-lieu dans cette affaire en 1991 et refuse, depuis, de rouvrir ce volumineux dossier. C’est l’une des raisons qui pousse aujourd’hui Fabienne Boulin -persuadée de son côté que son père a été la cible d’un «assassinat politique»- à se tourner vers le renseignement américain.

La CIA a du «matériel» classé secret-défense 

La demande est loin d’être saugrenue. Auteur d’une contre-enquête référence sur le sujet, le journaliste Benoît Collombat a obtenu, en 2009, la garantie que la CIA avait bien du «matériel» sur les circonstances de la mort de Robert Boulin.

>> Enquête: «Boulin n’est pas mort noyé!» 

«A l’époque, la CIA a refusé d’en dire davantage, prétextant que le dossier était ‘’classé secret-défense’’, explique à 20 Minutes, Marie Dosé, l’avocate de Fabienne Boulin. Nous espérons avoir plus de chances si la demande émane directement de sa fille…»

Un échec devant la CEDH

Car le temps est compté. «Le dernier acte judiciaire remonte à janvier 2006, confie Fabienne Boulin. Le délai de prescription étant de dix ans à partir du dernier acte, nous avons jusqu’en janvier 2016 pour agir avant que le dossier ne soit définitivement enterré…»

Le salut ne viendra, en tout cas, pas de la CEDH. Toujours selon nos informations, l’instance suprême européenne a jugé «irrecevable», le 4 septembre 2014, la requête 4777/11 dans laquelle Fabienne Boulin demandait à l’Europe de contraindre la France à rouvrir l’enquête.

>> Enquête: Des témoignages remettent en cause la thèse du suicide

«Il reste de voies de recours possibles, conclut Marie Dosé. Nous n’excluons pas de déposer une nouvelle requête devant le procureur général de Paris aux fins de rouvrir l’enquête.» «Nous sommes toujours aussi combatifs et déterminés, abonde sa cliente. Tant que cela est possible, nous mettrons tout en œuvre pour faire éclater la vérité…»

Une sombre affaire de financement du RPR

La justice s’appuie sur des lettres qu’aurait rédigées le ministre avant de se donner la mort pour conclure à la thèse du suicide. Quelques jours avant que son corps ne soit découvert, Robert Boulin avait été mis en cause dans un scandale immobilier à Ramatuelle (Var). Sa fille, elle, estime qu’il a été assassiné car il disposait de preuves d’un financement politique illégal du RPR et qu’il était, à l’époque, pressenti pour devenir Premier ministre.