Hommage spontané suite à l'attaque contre la revue Charlie Hebdo.
Hommage spontané suite à l'attaque contre la revue Charlie Hebdo. - Stephen Cooper/Newspix//REX/SIPA

Un professeur de philosophie du lycée Victor-Hugo à Poitiers, accusé par des parents d’élèves de ne pas avoir respecté la minute de silence suite à l’attaque contre Charlie Hebdo, le 7 janvier, a été sanctionné par le rectorat. Jean-François Chazerans a reçu est suspendu à titre conservatoire pendant quatre mois, à compter du mercredi 21 janvier.

L'enseignant est accusé d’avoir tenu des propos déplacés pendant la minute de silence

Interrogé par La Nouvelle République, le recteur de l’académie de Poitiers a déclaré qu’il avait pris cette décision à la suite de plaintes émises par des élèves et des parents. «L'enseignant aurait tenu des propos déplacés pendant la minute de silence. J'ai immédiatement diligenté une enquête. Le professeur a été suspendu. Il fallait l'éloigner de ses élèves. La procédure suit son cours. Le conseil de discipline statuera sur la suite de sa carrière», explique Jacques Moret, qui a saisi la justice.

Jean-François Chazerans exerce au lycée Victor-Hugo depuis 2005. Au moment où La Nouvelle République l’a interrogé, il ignorait encore ce qui lui était reproché. «Je suis sonné, je m'attendais à tout sauf à ça. Ce fameux jeudi, j'ai organisé des débats avec mes six classes de terminale. Le but était de comprendre les causes du terrorisme en sortant autant que possible de la passion et de l'émotion du moment», avait-il confié, très ému.

Mots-clés :