Valeurs républicaines à l'école: Un plan estimé à 250 millions d'euros sur trois ans... 300 heures pour le parcours citoyen entre la primaire et le lycée...

A REVIVRE La ministre de l'Education a détaillé toutes les mesures....

M.P.

— 

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, le 26 novembre 2014 à la sortie de l'Elysée

La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, le 26 novembre 2014 à la sortie de l'Elysée — Alain Jocard AFP

François Hollande, lors de ses voeux au monde éducatif, a dévoilémercredi quelques mesures et l'esprit des initiatives qu'il voulait voir mises en place, sur la transmission des valeurs républicaines, notamment de la laïcité. A charge ce jeudi pour Najat Vallaud-Belkacem de détailler les mesures.  A suivre sur 20 Minutes

14h00: Ce live est terminé. La synthèse des annonces détaillées par Najat Vallaud-Belkacem est à lire par ici
 
13h36: "Le printemps qui s'annonce c'est celui du sursaut, d'une République refondée", conclut Manuel Valls.
 
13h30: Question sur les heures supplémentaires dans la police
"Le débat politique doit éviter de répondre à ce type de question car je vois ce qu'il en est. Je ne veux pas entrer dans des débats", répond Valls. Il dit que Bernard Cazeneuve a déjà répondu. Il rappelle toutes les créations de postes prévues dans la police et gendarmerie quand entre 2007 et 2012, il y a eu 12.000 suppressions de postes. "Qui peut douter qu'il n'y ait pas déjà des heures supplémentaires dans la police?", interroge Manuel Valls. Il faut d'autres profils que ceux déjà en place, surtout, des "analystes, des linguistes", des spécialistes des réseaux sociaux. "Aucune polémique, il faut être constructif".
 
13h23: Place aux questions
-Questionnée sur le manque de prof d'arabe, Najat Vallaud-Belkacem répond que c'est une problématique identifiée et sur laquelle le ministère réfléchit.
-Quant à la formation sur les réseaux sociaux et le décryptage de l'info, ce ne sera pas une matière en soi mais cela concernera toutes les matières.
-Faut-il chanter la marseillaise en place? "L'apprentissage est déjà prévu", répond la ministre qui ne répond pas tout à fait à la question. "Apprendre les rites républicains, c'est  des moments collectifs" et des célébrations historiques où la marseillaise est souvent chantée.
- Une question sur l'apartheid pour Manuel Valls: "Il est toujours important de nommer les situations", répond Manuel Valls. Il rappelle qu'il est un élu de quartier depuis 30 ans. "Je ne suppporte pas de voir l'enfermement" de certains quartiers. "La faute, c'est de ne pas avoir le courage de désigner cette situation, peu importe les mots". Il dit lui utiliser ce mot depuis dix ans. Il ne veut pas "perdre du temps dans ce type de polémique". "On doit être grand, pas petit" vu le contexte, attaque Manuel Valls, très direct dans sa réponse à Nicolas Sarkozy.
Najat Vallaud-Belkacem trouve aussi qu'il faut "mettre des mots sur les réalités".
 
13h20: «L'effort est estimé à plus de 250 millions d'euros», sur trois ans, financés par redistribution de financement gelé, annonce la ministre.
 
13h18: Najat Vallaud-Belkacem parle désormais de la «résorbtion des inégalités». Notamment dans les collèges qui manqueraient de mixité sociale. Par ailleurs, le financement des fonds sociaux dans les collèges et lycée sera de 45millions d'euros, soit une hausse de 20%.
 
13h14: Encore une fois, elle explique qu'il faut que la mobilisation «soit plus large» pour permettre à tous les citoyens qui le souhaitent d'intervenir dans les écoles. Ce sera possible avec la création d'un «réserve citoyenne». Mais l'école ne doit pas oublier ses «missions essentielles: la transmissions des savoirs», surtout. D'où le chantier prioritaire sur la maîtrise du français qui va être lancé, annonce-t-elle, avec une évaluation dès le CE2. Il faut aussi diffuser les expériences sur l'apprentissage de la lecture et écriture au niveau national.
 
13h11: Un parcours citoyen est créé pour apprendre la citoyenneté. Ce seront 300 heures de formation pour les élèves, de la primaire au lycée. Il y aura aussi une enseignement aux médias pour décrypter une information. Il y aura donc une forte incitation à produire un média dans chaque établissement, sous quelque forme que ce soit.
Pour valoriser ce parcours et ces acquis, il y aura une évaluation. Mais tout ne peut se faire qu'à l'école, il faut compter sur les parents, annonce Vallaud-Belkacem. D'où la création de comités départementaux d'éducation à la santé et à la citoyenneté, où seront invités les parents, seront créés.
 
13h08: «Il y a nécessité de réaffirmer les principes», dont la laïcité, qui sera désormais célébrée dans tous les établissements le 9 décembre. «Elle distingue le savoir du croire, elle permet de dépasser les spécificités individuelles. Elle doit être revendiquée comme une chance qui permet à l'école d'être garante de l'émancipation des élèves», vante-t-elle. Il y aura aussi la création de la semaine de l'engagement, et la semaine de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme. «Tout cela créera un sentiment d'appartenance commune»
 

13h04: Il faut aussi des «outils efficaces, adaptés, percutants pour les élèves», annonce-t-elle. Il y a des films qui sont en train d'être tournés, un portail de ressource sur l'antisémitisme sera lancé, des outils pour permettre aux professeurs de démonter les théories du complot. Mais tout cela sera inutile si les professeurs sont «toujours contestés». La question de «l'autorité se pose. On ne doit avoir aucune faiblesse», par rapport à ça. La charte de la laïcité et celle sur les règles seront signées par les parents d'élèves. Tout incident sera remonté au chef d'établissement et répercuté aux parents. «Personne n'a dit que ce serait facile», la nouvelle ligne c'est «il ne faut rien laisser passer», explique-t-elle. Elle veut l'élargissement de sanctions similaires à des travaux d'intérêts généraux, qui ne représentent que 4% des sanctions pour l'instant.
 

13h01: Elle annonce la tenue d'assises de l'Education. Il faut «un sursaut» qui soit «pérenne». Il faut toutefois des «premoères réponses» aux incidents qui se sont passés surtout quand les enseignants se sont sentis «vulnérables». Il y aura donc une formation des profs, qu'ils soient en formation initiale ou déjà en poste. La capacité à transmettre les valeurs de la République sera désormais notée pour les candidats au professorat. Pour la formation continu, «1.000  formateurs» prêts pour la rentrée prochaine sur ces thématiques.


 
13h: «L'école n'est que le révélateur de ce qu'il se passe dans la société», selon Najat Vallaud-Belkacem, listant la «mésinformation», la «défiance envers les institutions», «la théorie du complot». Oui il y a eu des «difficultés» parfois mais les équipes enseignantes dans ces cas là ont été appuyés par des cadres.

 
12h56: Voici les 5 mesures clés que la ministre va développer
 

12h54: «Politique du peuplement, égalité homme-femme, emploi, mobilisation des parents», tout cela doit être réformé. «La grandeur de gouverner, c'est prévoir», dit-il estimant qu'il faudra une génération, sur certains sujets, pour réussir. «Le 11 janvier, les Français ont manifesté leur attachement au modèle républicain, à deux piliers fondamentaux: l'ordre républicain, mais aussi l'égalité et la laïcité, qui permet la fraternité», analyse-t-il. «La République, c'est toujours un combat», dit-il, appelant à «un sursaut».
 

12h49: Manuel Valls passe au volet sur la politique de la ville. Il parle des 1.500 quartiers en France qui bénéficient de l'Anru, dont le budget a été doté il y a quelques semaines de 5 milliards d'euros. Il tire le bilan depuis 30 ans de politique de la ville et juge qu'elle est en échec. «Elle génère inégalité, dépit, frustration», dit-il. «Nous devons réformer nos politiques sociales» et de la ville.  Il annonce qu'il y aura plus de concertation, que le  ministre et la secrétaire d'Etat à la Ville doivent faire des propositions pour plus d'éfficacité.
 
12h46: «L'école républicaine est en première ligne, elle a dévié de son cap et reproduit les inégalités»  au lieu de les gommer. «Il fallait refonder l'école», ça a été fait, dit-il avec les 60.000 postes créés mais il faut aller plus loin. «L'école doit retrouver sa mission» et «son âme», avance Manuel Valls. Mais «l'école ne peut pas tout», il y a «la famille», «Internet», mais «l'école est un maillon essentiel». Tous ces maillons doivent «produire de l'égalité pour tous», insiste-t-il. Une réunion avec les recteurs aura lieu le 9 février.



 

12h43: Il parle de "territoires perdus de la République". Pour lui, le 11 janvier, les Français ont dit que "les mots laïcité, liberté, égalité, citoyenneté" devaient "retrouver toute leur place". Il faut "tirer les leçons de ce qui ne marche plus".

12h41: "Nous appelons à la mobilisation générale", répète Manuel Valls. "Agir, c'est regarder la réalité en face. N'ayons pas peur des mots, c'est le réel qu'il faut changer", dit-il en allusion au terme "apartheid" qui lui est reproché, qu'il ne prononce pas, le remplaçant par "fracture". Il reprend toutefois exactement la même argumentation, cependant.

 
12h40: Valls vante "l'ensemble de mesures exceptionnelles" qu'il a annoncé mercredi pour lutter contre le "djihadisme". Et "cette première réponse était nécessaire, elle ne peut-être cependant suffisante. Promouvoir nos valeurs, lutter contre la radicalisation, tout cela réclame des réponses plus globales et la mobilisation la plus large possible", explique-t-il, pour introduire les mesures à l'école.
 

12h39: Manuel Valls commence à prendre la parole
 

12h30: Rappelons qu'on attend que Najat Vallaud-Belkacem et Manuel Valls sont attendus vers 12h40.
 

12h13: Toutes les annonces de François Hollande de mercredi à retrouver par ici