Le Drian: 10.000 soldats mobilisés, «c'est une opération militaire, pas de l'appoint»

SECURITE D'ici à ce mardi soir, un nombre record de militaires sera mobilisé pour sécuriser les «points sensibles» du territoire...

N.Beu. avec AFP

— 

Policiers et militaires mobilisés dans le cadre du plan Vigipirate à Lille.

Policiers et militaires mobilisés dans le cadre du plan Vigipirate à Lille. — M.Libert / Archives 20 Minutes

«C'est une opération militaire. Ce n'est pas de l'appoint», a réaffirmé le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ce mardi matin, au micro d'Europe 1. La France a annoncé lundi une mobilisation record de 10.000 militaires d'ici à ce mardi soir, après les attentats djihadistes de Paris.

«Il s'agit de protéger les lieux sensibles pour une certaine durée. La menace est à un niveau très élevée», a déclaré Jean-Yves Le Drian à la radio. Il a donné des précisions des lieux qui pouvaient être concernés par le dispositif: «Un site sensible pourrait être l'objet d'une attaque par un groupe terroriste : une mosquée, une synagogue, une gare...»

>> Suivez les événements de ce mardi en direct par ici

Le président François Hollande «a demandé aux forces armées de participer à la sécurité des points sensibles du territoire», a déclaré Le Drian, lundi, à l'issue d'une réunion sur la sécurité intérieure à l'Elysée, en évoquant «l'ampleur des menaces» pesant toujours sur le pays. «Nous avons décidé, avec le chef d'état-major des armées [le général Pierre de Villiers à ses côtés lors de cette déclaration], de mobiliser 10.000 hommes qui seront en situation de protection des points sensibles sur l'ensemble du territoire dès demain [mardi] soir», a-t-il poursuivi.

Des points non identifiés

Le nombre de militaires mobilisés pour la sécurité du territoire va être ainsi doublé par rapport à dimanche soir (il était alors d'environ 5.000), a-t-on informé dans l'entourage du ministre. Il passera à 7.400 à partir de lundi soir, 10.000 mardi et 10.500 mercredi, a-t-on précisé de même source. Il sera alors supérieur à celui des soldats déployés en opérations extérieures (environ 9.000) en Afrique ou au Moyen-Orient. Au total, le nombre de soldats mobilisés dans le cadre du plan antiterroriste Vigipirate va être multiplié par dix par rapport à son niveau d'avant les attentats, a précisé le porte-parole de l'état-major des armées, le colonel Gilles Jaron.

Interrogé sur la nature des points sensibles, le ministre de la Défense à jugé «préférable de ne pas les identifier». Des soldats ont notamment été placés dans les gares, devant des écoles juives ou des musées. Près de 5.000 policiers et gendarmes ont déjà été mobilisés lundi pour protéger les 717 écoles et lieux de culte juifs de France, alors que «la traque se poursuit» pour retrouver au moins un complice des auteurs des attentats de Paris, a annoncé le gouvernement.