Entreprise CTD à Dammartin-en-Goële.
Entreprise CTD à Dammartin-en-Goële. - Crédit Google Street View

Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

Les infos de ce vendredi matin:

Une personne prise en otage, après une course-poursuite et des échanges de coups de feu, à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne)

Les deux frères Kouachi étaient interdits de vol aux Etats-Unis et Saïd Kouachi a été entraîné au Yémen.

Barack Obama s'est rendu à l'ambassade de France pour rendre hommage aux victimes.

>> Revivez en direct les événements de la matinée ici


18h57: C'est la fin de ce live. La suite des événements par ici.


18h27: Inquiétude maximale  des Français, selon un sondage

 

Selon cette enquête réalisée par l'Ifop entre jeudi et vendredi par questionnaire auto-administré en ligne, la menace terroriste est perçue comme «élevée» par 93% des Français, une hausse de 13 points en l'espace d'une semaine et de 20 points par rapport au mois de juin dernier.

La proportion de personnes jugeant la menace «très élevée» bondit à 49% contre 18% dans la précédente enquête réalisée le 1er janvier.


18h22: «Remerciements du fond du cœur aux forces de l'ordre», confie Bernard Cazeneuve


Bernard Cazeneuve a confié son «immense tristesse pour tous ceux qui ont perdu la vie aujourd'hui» et adressé ses «remerciements du fond du cœur» aux forces de l'ordre. «Je me rends immédiatement auprès de mes troupes, il faut rester extrêmement vigilant, attentif», a-t-il ajouté.

18h: Fin de la réunion de crise à l'Élysée, pas de déclarations


La réunion de crise qui avait débuté à 15H15 à l'Élysée autour de François Hollande et du Premier ministre Manuel Valls pour suivre les développements de la situation après l'attentat contre Charlie Hebdo s'est achevée à 18H00, ont constaté des journalistes de l'AFP à l'Élysée.

Les ministres se sont engouffrés dans leurs véhicules sans faire de déclarations après cette réunion qui se sera donc prolongée pendant près de deux heures 45 jusqu'au dénouement. Outre le Premier ministre Manuel Valls, les ministres de l'Intérieur et de la Justice, Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira, y ont participé.
 

18h10: «Nous avions des oreilles à l’intérieur», indique une source policière


L' homme coincé à l'intérieur de l'entreprise aurait communiqué avec les forces d'intervention. «Nous avions des oreilles à l’intérieur», confirme une source policière à l'un de nos journalistes. Les frères Kouachi n'auraient donc pas été au courant de la présence de l'homme.

 

18h06: Allocution télévisée en direct de François Hollande avant 20H00



17h54: Les deux suspects abattus identifiés comme Chérif et Saïd Kouach


Les deux preneurs d'otage de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) ont été «formellement identifiés comme Chérif et Saïd Kouachi», a dit vendredi à l'AFP une source proche du dossier.

17h50: Les détails de l'assaut


Les deux suspects tués dans l'assaut, armés de kalachnikov, étaient sortis «en tirant sur les forces de l'ordre, ce qui a déclenché leur neutralisation immédiate», a déclaré cette source, ajoutant qu'un «gendarme du GIGN a été légèrement blessé». «L'otage, un homme de 26 ans, qui s'était cloîtré depuis le début dans une des pièces de l'entreprise, est indemne», a-t-elle ajouté.

17h45: «L'otage est bien sain et sauf», assure Christophe Crépin, porte-parole d'UNSA police.


17h33: «C’est un vrai soulagement pour tous», témoigne Bernard Corneille, maire d’Othis, qui confirme le succès de l’opération.


Vidéo: Les images de l'assaut



17h26: Les deux suspects seraient sortis en tirant sur les forces de l'ordre, selon l'AFP


17h22: Un membre du GIGN blessé, ses jours ne sont pas en danger


Peu avant 17H00, les gendarmes d'élite ont lancé l'assaut contre l'imprimerie dans laquelle les deux suspects s'étaient retranchés et les ont rapidement neutralisés. Un membre du GIGN a été blessé dans l'opération, indique l'AFP. Ses jours ne sont pas en danger.

17h18: L'otage libéré et indemne, selon une source proche


17h16: Les deux suspects de Charlie Hebdo tués dans l'assaut à Dammartin, selon des sources proches


 




17h06: Selon une source proche des opérations contactée par 20 Minutes, «Ca a tiré mais on ne connaît pas le résultat»



17h04: «Silence total désormais», indique notre journaliste qui aperçoit à nouveau des hélicoptères.


17h03: Les forces d'intervention présents sur la zone s’équipent, famas en boulière. L'évacuation des enfants a été interrompue, indique notre journaliste sur place



17h00: L'assaut a été lancé par le GIGN, indique une source proche du dossier


16h56: Coups de feu et tirs de grenade entendus selon notre journaliste sur place à Dammartin


16h51: Angela Merkel présente à la marche dimanche à Paris, annonce Die Welt



16h48: A lire: Le CSA appelle les médias audiovisuels au «plus grand discernement»


16h38: Le Festival de la BD d'Angoulême  veut créer un Prix Charlie de la liberté d'expression


Le Festival international de la BD d'Angoulême veut créer, lors de sa 24e édition fin janvier, un Prix Charlie de la liberté d'expression, après l'attentat contre l'hebdomadaire satirique, a annoncé vendredi à l'AFP son délégué général.
 

«Le Festival doit avoir cette année une dimension exceptionnelle», affirme Franck Bondoux. « Le Prix Charlie sera bien sûr tourné vers l'international». «Nous voulons ouvrir cet événement à tous les dessinateurs, au-delà de la stricte famille de la bande dessinée. L'édition 2015 sera un temps de mémoire, de résistance, de débat sur la liberté d'expression, et de rassemblement», ajoute le délégué général du Festival, le plus grand rendez-vous de la planète BD, qui se tiendra du 29 janvier au 1er février.


16h18: Les imams multiplient les appels au calme lors des prières


Les imams ont condamné les actes de terrorisme et multiplié les appels au calme et à l'unité républicaine vendredi lors de la prière hebdomadaire dans plusieurs mosquées de France, deux jours après l'attentat contre les journalistes de Charlie Hebdo.

16h17: Le prince Harry à l'ambassade de France à Londres

 

Le prince Harry s'est rendu vendredi midi à l'ambassade de France de Londres où il a signé le livre de condoléances en mémoire des victimes de l'attentat contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris.

«Très chaleureusement, meilleurs voeux», a écrit Harry, quatrième dans l'ordre de succession au trône britannique, sur le livre de condoléances posé devant les douze photos des victimes de l'attaque du journal français.


16h14: Les djihadistes plus nuisibles à l'islam que les caricatures, estime le Hezbollah

 

Le chef du Hezbollah chiite libanais a estimé vendredi que les djihadistes qui sévissent dans le monde portaient davantage atteinte à l'islam que les oeuvres se moquant de Mahomet, sans évoquer le massacre à Charlie Hebdo.

«A travers leurs actes immondes, violents et inhumains, ces groupes ont porté atteinte au prophète et aux musulmans plus que ne l'ont fait leurs ennemis (...), plus que les livres, les films et les caricatures ayant injurié le prophète», a ajouté le chef du Hezbollah, dans un discours télévisé à l'occasion d'un parrainage d'une association de charité par son parti.»





15h50: La rencontre Merkel-Hollande de dimanche à Strasbourg reportée


15h48: Canal+ déprogramme l'entretien avec Michel Houellebecq vendredi soir
 

La chaîne Canal+ a renoncé à diffuser l'entretien avec l'écrivain Michel Houellebecq, programmé vendredi dans l'émission «Le Grand Journal», «en raison du développement des événements, avec les prises d'otages en cours».

L'auteur du roman controversé «Soumission» avait enregistré cet entretien jeudi après-midi avant de faire savoir qu'il suspendait la promotion de son livre et quittait Paris.




15h26: A lire: Fausse alerte, place du Trocadéro

 


14h45: Nouvelle réunion de crise à l'Elysée

Une nouvelle réunion de crise se tiendra vendredi à 15H15 à l'Élysée autour de François Hollande, après la prise d'otages porte de Vincennes, a annoncé l'Élysée.

Le Premier ministre Manuel Valls, ainsi que les ministres de l'Intérieur et de la Justice Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira participeront à cette réunion autour du président de la République, a-t-on précisé de même source.
 



14h47: Amedy Coulibaly, suspect de Montrouge, et Chérif Kouachi se connaissent


14h45: Saïd Kouachi est sans doute allé au Yémen en 2011, selon un proche des dossiers


14h29: A lire: Reportage de notre journaliste sur place à Dammartin (Seine-et-Marne)


?lang=fr

14h15: «On est hyper inquiets depuis ce matin», témoignent des parents


Notre journaliste sur place a entendu Sylvie et Frédéric, parents d'enfants scolarisés dans une école à 80 mètres de la prise d’otages. Mael 6 ans et Léa 4 ans sont confinés depuis ce matin dans leur établissement.

«On est hyper inquiets depuis ce matin. Notre fille de 23 ans nous a appelés ce matin pour savoir si c’était la guerre chez nous. Je devais récupérer mon fils à 11H30. On appelé 20 fois l’école mais toutes les communications étaient coupées.  Finalement on a eu la directrice qui nous a dit de ne pas nous inquiéter mais j’ai bien compris qu’elle était paniquée. Les enfants attendent un bus qui les emmenent au centre du village. L’école a dû expliquer aux enfants que leur sortie à la médiathèque était annulée car des gens pouvaient tirer partout.»
 

14h09: «C'est impressionnant le nombre de policiers qu'il y a»


14h06: A lire: «Les frères Kouachi illustrent cette génération de terroristes home grown»


14h03: A lire:  Comment les frères Kouachi sont passés entre les mailles du filet



13h56: Des hommes interpellés pour «apologie d'acte de terrorisme» 

 

Plusieurs hommes ont été interpellés et placés en garde à vue à Lyon depuis mercredi pour «apologie d'acte de terrorisme» après avoir insulté des policiers en justifiant les attentats commis contre Charlie Hebdo et à Montrouge.

«Allah Akbar, déjà deux morts chez vous, allez vous faire enculer fils de pute, c'est bien fait pour vous», a crié jeudi à la BAC un homme de 28 ans résidant dans l'Ain, alors qu'il tentait de récupérer sa voiture placée en fourrière.



13h50: Charlie Hebdo, citoyen d'honneur de la ville de Paris

 

Charlie Hebdo a été fait vendredi citoyen d'honneur de la ville de Paris, à l'unanimité des élus du Conseil de Paris réunis en conseil extraordinaire, deux jours après l'attentat qui a endeuillé le journal satirique et la police.


13h40: Suivez en direct la fusillade porte de Vincennes à Paris ici


13h35: Les hôpitaux de Meaux et Marne-la-Vallée sont placés en pré-alerte



«Les hôpitaux de Meaux et Marne-la-Vallée sont placés en pré-alerte. Pour l’heure, nous nous préparons en interne  à tout mettre en œuvre pour accueillir d’éventuelles victimes. Nous évaluons la capacité d’accueil de nos différents services. Aucun personnel supplémentaire n’a été réquisitionné. Nous attendons les consignes du ministère de l’Intérieur avant le déclenchement potentiel du plan-blanc», explique Pascal Guglielmi, directeur de la communication des hôpitaux de l'est francilien .
 

13h26: Le tireur de Montrouge suspecté d'être impliqué dans la prise d'otage porte de Vincennes à Paris
 


13h25: Une fusillade a éclaté vers 13 heures porte de Vincennes à Paris

Une fusillade a éclaté dans le sud de Paris aux alentours de 13h, rapporte des sources proches du dossier.
 


13h10: Quelques retards mais retour à la normale sur les pistes Nord de l'aéroport Charles de Gaulle


Les pistes Nord de l'aéroport Paris-Charles de Gaulle, situées à proximité de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), où les deux suspects de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo sont retranchés, sont rouvertes aux atterrissages, a annoncé une porte-parole d'Aéroports de Paris (ADP).

Les avions ne pouvaient plus atterrir sur ces deux pistes vendredi matin en raison de la présence d'hélicoptères de la gendarmerie nationale à basse altitude et d'un potentiel risque de collision. Les décollages y étaient en revanche opérés normalement.
 

13h06: Des négociateurs ont «tenté d'établir un contact» avec les preneurs d'otages


A lire: Les hôpitaux d'Ile-de-France et de Picardie sur le qui-vive



«Nous ne pouvons pas le (la présence ou non d'un otage) confirmer de manière officielle et fiable au moment où je vous parle», indique le porte-parole du ministère de l'Intérieur,  Pierre-Henry Brandet.



12h48: A lire: Zuckerberg défend la liberté d’expression… et se fait troller



Manuel Valls arrive à la rédaction de Libération
 

12h41: Un homme, se présentant comme l'un des preneurs d'otages, a été contacté par BFMTV

 

Un homme, se présentant comme l'un des deux preneurs d'otage de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne), a été contacté vendredi matin par la chaîne d'information en continu BFMTV, a appris l'AFP une source proche des forces de l'ordre.

«Un homme, se présentant comme l'un des deux preneurs d'otage, a été contacté en milieu de matinée par BFMTV », a expliqué cette source, sans préciser le contenu de la conversation.

«BFMTV a appelé l'entreprise et l'un des deux preneurs d'otage a répondu», a précisé une autre source proche du dossier. Contacté par l'AFP, BFMTV, qui n'a pour l'instant diffusé aucun extrait, n'a pas souhaité commenter


12h39: Pendant ce temps-là, la conférence Charlie Hebdo continue


12h36: Les enfants évacués par bus


Les enfants vont être évacués par bus dans un gymnase du centre-ville, où les parents pourront venir les récupérer, indique notre journaliste sur place.
 

12h30: La famille du responsable de l'entreprise sans nouvelle de lui, indique Europe 1


Selon les informations d'Europe 1, la famille de Michel Catalano, responsable de l'entreprise Création Tendance et Découverte est très inquiète car sans nouvelle de lui depuis ce matin. Elle redoute qu'il soit pris en otage. 
 

12h28: L'application Waze indique l'emplacement des barrages de police

 


12h26: A lire: Marche républicaine: «Tous les citoyens peuvent venir», précise François Hollande
 

12h20: Les enfants confinés dans les établissements scolaires


Les enfants sont confinés dans le collège et le lycée de Dammartin, indique notre journaliste sur place. «Les fenêtres sont fermées, les lumières éteintes et les stores fermés. Mais certains enfants relèvent les stores pour voir ce qu’il se passe. On ressent quelques tensions chez les journalistes qui veulent approcher au plus près des événements. «On est là pour assurer votre sécurité, votre vie vaut plus qu’un direct», répondent les policiers. Actuellement , on n’entend plus rien.»


12h15: Le maire d'une commune voisine témoigne


Selon Bernard Corneille, le maire d'Othis, une commune voisine, l’entreprise serait une entreprise familiale qui emploierait un couple d'une cinquantaine d'années avec leurs enfant. Ils seraient cinq employés. «Je suis très affecté, je les connais très bien», explique-t-il.

 
12h13: A lire: Pas-de-Calais: Tags racistes, tête de porc et inscription «Charlie est vivant» sur le chantier d'une mosquée

 


A relire: «Vous direz aux médias que c’est Al-Qaida au Yémen!»
 

On ne sait pas si ces véhicules sont mobilisés pour l'opération en cours. Une source au cabinet de Le Drian reconnaît que «des moyens sont déployés», sans vouloir indiquer lesquelles. Par ailleurs, les hélicoptères présents appartiennent bien à l'armée de terre.


12h00: François Hollande rentre à l'Elysée à pied


Le chef de l'Etat est resté environ une heure place Beauvau. Il s'est notamment entretenu avec les préfets.
 
 

11h57: Témoignage du propriétaire de la Clio grise dérobée par les deux terroristes mercredi matin après l'attaque de Charlie Hebdo, sur RTL

 
 
«Ils étaient en tenues paramilitaires et avec leurs armes à la main, très calmes, très sereins, très professionnels, pas énervés. Ils ont jamais couru ni élevé la voix. Ils n'étaient pas transpirants. Il donnaient l'impression d'être en opération . A ce moment-là ils n'étaient pas cagoulés […] Des gens qui avaient l'habitude du maniement des armes et qui n'avaient pas peur mais très déterminés. La simple chose qu'il m'ont dite en partant: "si les médias te posent une question tu n'as qu'à dire que c'est Al Qaïda Yémen". C'est la dernière chose qu'il m'ont dite.»
 

11h52: Dammartin en état de siège


Tireurs d'élite sur les toits, hélicoptères en vol stationnaire, salariés calfeutrés: la zone industrielle de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) où les auteurs présumés de l'attaque contre Charlie Hebdo se sont retranchés est vendredi en état de siège.

Rues désertes, rideaux de fer des commerces abaissés, accès routiers coupés par les forces de l'ordre, Dammarie, petite commune de 8.000 habitants, est une ville morte plongée dans la brume.






11h37: Les journalistes évacués dans un gymnase près de la gendarmerie, explique notre journaliste sur place


11h34: Témoignage d'une ancienne salariée de l'entreprise


Une habitante d’un quartier pavillonnaire à Dammartin-en-Goëlle (Seine-et-Marne) confie à 20 Minutes avoir travaillé «il y a quelques mois» dans l’entreprise CTD Création, où se déroule la prise d’otages. La jeune femme précise qu’«une dizaine de personnes» travaille à CTD : «Les gérants sont un couple, ils ont la quarantaine ou la cinquantaine, des gens très sympathiques», explique cette jeune femme. Et de reprendre : «3-4 personnes sont salariées en plus, 2 ou 3 qui s’occupent surtout des livraisons et un graphiste». Selon cette même source, «au moins un des deux gérants et le graphiste étaient présents au quotidien quand je travaillais».
 
La jeune femme précise qu’ «CTD est le genre d’entreprise familiale… Honnêtement ces gens sont adorables, ça fait mal au cœur cette prise d’otage».
 

11h31: Samu et pompiers arrivent à Dammartin


«Le Samu de la Seine-Saint-Denis et les pompiers viennent de passer en direction de Dammartin,  toutes sirènes hurlantes», affirme notre journaliste sur place. ?lang=fr
?lang=fr

11h27: «Prévenir d'autres désastres», déclare Hollande


Depuis le ministère de l’Intérieur, François Hollande  veut « prévenir pour éviter les effets de répétition» de ce type d’actes terroristes
Le chef de l’Etat, au ministère de l’Intérieur pour suivre le déroulement des opérations en cours à Dammartin-en-Goële, a expliqué devant la presse qu’«il faut prévenir de manière encore plus forte» ces actes de terrorisme. «Il y a des effets de répétition particulièrement graves. Il faut prévenir que d’autres désastres se produisent. Il faut de la prévention, de l’information.»
François Hollande a par ailleurs expliqué que «nous devons assurer la sécurité des manifestations de dimanche», où «tous les citoyens peuvent venir».
 

11h25: Les journalistes de Charlie Hebdo arrivent à Libération



?lang=fr

«La France est sous le choc dès lors que les auteurs de ses actes n'ont pas encore été arrêtés. Les opérations sont en cours. L'unité nationale, ce n'est pas l'uniformité.» 


11h16: Intervention de Hollande en direct place Beauvau
«La France vit une épreuve»


11h12: Les frères Kouachi et le suspect de l'attaque à Montrouge se connaîtraient, indique à 20 Minutes une source de renseignement intérieur

France 2 affirme que le suspect de la fusillade de Montrouge et les frères Kouachi se connaîtraient. Une source du renseignement intérieur a confirmé à 20 Minutes qu'ils étaient bien «en contact».
 
11h10: Des policiers cagoulés partent en trombe dans la zone bouclée à Dammartin-en-Goële
Selon notre reporter à Dammartin-en-Goële,  entre 15 et 20 voitures avec des policiers cagoulés viennent de partir en trombe vers le centre de la commune. Selon une source sur place, il n'y aurait pas de prise d'otage en cours

11h09: Une opération de «neutralisation» selon le ministre de l'Intérieur

  • Bernard Cazeneuve, a confirmé ce vendredi que l'intervention en cours au nord-est de Paris était destinée à «neutraliser les auteurs» de l'attentat contre Charlie Hebdo.
    «Une intervention est en cours qui est destinée à neutraliser les auteurs du lâche attentat perpétré il y a deux jours», a déclaré Bernard Cazeneuve devant une centaine de préfets réunis place Beauvau à Paris.
     

10h58: Les lieux de la traque en Seine-et-Marne

>> Revivez en direct les événements de la matinée ici


Mots-clés :