Les frères Saïd et Chérif Kouachi, recherchés par la police pour l'attaque terroriste contre «Charlie Hebdo».
Les frères Saïd et Chérif Kouachi, recherchés par la police pour l'attaque terroriste contre «Charlie Hebdo». - AFP/POLICE

Les suspects ont un nom. Dans la nuit de mercredi à jeudi, la police a lancé avis de recherche national contre trois hommes soupçonnés d'avoir participé à l'attaque contre Charlie Hebdo à Paris: Saïd et Chérif Kouachi, deux frères de 32 et 34 ans originaires de Paris, et Hamyd Mourad, un jeune de 18 ans de la banlieue de Reims qui s'est, lui, rendu vers 23h00. Les deux frères sont potentiellement «armés et dangereux».

>> Numéro vert de la police pour fournir tout renseignement: 0.805.02.17.17

Les frères Kouachi sont bien connus des autorités: en 2008, l'aîné, Chérif, avait été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour sa participation à la filière irakienne du 19e arrondissement, une cellule de recrutement et d'envoi de djihadistes en Irak.

Radicalisation en prison

Décrits à l'époque comme «des voyous», les deux frères fréquentaient une mosquée de la rue Stalingrad, près du parc des Buttes-Chaumont, et la cellule était dirigée par le prédicateur Farid Benyettou, condamné à six ans de prison.

Chérif Kouachi avait été interpellé la veille de son départ pour la Syrie, qui devait servir d'étape avant de rejoindre l'Irak. «Mon client a été manipulé. Plus l'échéance de son départ approchait, plus il avait peur. Il ne savait plus comment sortir de cette situation», avait déclaré son avocat de l'époque, Vincent Ollivier. «Il fume, il boit. Ce qui l'intéresse, c'est le foot. C'est une cible idéale pour les prêcheurs islamistes», précisait-il.

L'objet d'un reportage de «Pièces à Convictions»

C'est aujourd'hui un vieux reportage du magazine «Pièces à convictions» qui permet d'en savoir plus sur Chérif Kouachi. Le jeune homme était, en effet, apparu dans une émission diffusée en 2005. Décrit comme un «fan de rap», le jeune homme apparaît, selon le journaliste qui commente les rares images, comme quelqu'un «plus intéressé par les joies de la vie et les jolies filles que par la mosquée».


Attaque à «Charlie Hebdo»: Des images de Chérif... par 20Minutes

A l'époque, nous sommes en 2004. Et le jeune homme nourrit le projet, manipulé par un autre homme, de rejoindre l'Irak pour faire le djihad. C'est une phrase qu'il prononce qui fait froid dans le dos. «C'est écrit dans les textes que c'est bien de mourir en martyr...»

Mots-clés :