Des personnes lors du rassemblement en hommage aux victimes de l'attaque du journal Charlie Hebdo qui a fait 12 morts, le 7 janvier 2015 à Paris
Des personnes lors du rassemblement en hommage aux victimes de l'attaque du journal Charlie Hebdo qui a fait 12 morts, le 7 janvier 2015 à Paris - Martin Bureau AFP

Attaque à la kalachnikov en pleine conférence de rédaction de Charlie Hebdo, échange de tirs avec les policiers et car-jacking permettant aux assaillants de semer les forces de l'ordre: le film de l'attentat.

Suivez tous les événements de la journée sur notre live

11h20: Deux hommes vêtus de noir, cagoulés et armés chacun d'une kalachnikov se présentent au numéro 6 de la rue Nicolas-Appert (11e arrondissement), où se trouvent les archives de Charlie Hebdo. Ils hurlent «C'est ici Charlie Hebdo?» Voyant qu'ils sont à la mauvaise adresse, ils se dirigent alors au numéro 10 de la rue, où se trouve le siège de l'hebdomadaire satirique.

Une fois dans l'immeuble, ils font feu sur le chargé de l'accueil, qui est tué, et se rendent au deuxième étage, où se trouve la rédaction de Charlie Hebdo. «Les deux hommes ouvrent alors le feu et achèvent froidement les personnes rassemblées pour la conférence de rédaction ainsi que le policier chargé de la protection du dessinateur Charb, qui n'a pas le temps de riposter». Ils tuent dix personnes dans cette salle, dont huit journalistes. Une seule personne, qui a réussi à se cacher sous une table, en réchappe. Elle entend les deux hommes crier «nous avons vengé le prophète» et «Allah Akbar».

11h30 : Un appel police-secours fait état de tirs au siège de Charlie Hebdo. Des policiers sont dépêchés immédiatement sur place. Les deux agresseurs prennent la fuite en criant de nouveau «Allah Akbar» et se retrouvent nez à nez avec une patrouille de la Brigade anti-criminalité (BAC) locale. Un échange nourri de coups de feu s'ensuit.

Ils parviennent à prendre la fuite à bord d'une voiture Citroën C3 noire et font alors face à un véhicule de police sérigraphié. Ils tirent une dizaine de coups de feu sur le pare-brise de cette voiture sans blesser les policiers qui se trouvent à l'intérieur. Des policiers font feu sur les assaillants, qui ripostent.

Boulevard Richard-Lenoir, un policier en uniforme d'une trentaine d'années, est touché et se trouve à terre, selon une vidéo diffusée sur internet. Les deux hommes sortent alors de leur voiture et s'approchent en courant du policier qui lève la main et leur demande: «Vous voulez me tuer?». L'un des deux assaillants s'approche de lui en courant et lui répond «C'est bon chef» avant de lui tirer une balle en pleine tête sans s'arrêter, selon une vidéo diffusée sur Internet. Les deux assaillants repartent vers leur voiture sans s'arrêter. «On a vengé le prophète Mahomet! On a tué Charlie Hebdo!», crient-ils avant de repartir, selon une autre vidéo.

>> Retrouvez notre reportage sur place

12h40: Le plan Vigipirate relevé au niveau «alerte attentats». Le plan Vigipirate relevé au niveau "alerte attentats", le niveau le plus élevé, dans toute l'Ile de France" le niveau le plus élevé, dans toute l'Ile de France.

>> Le plan Vigipirate «alerte attentat», ça veut dire quoi?

12h45 : François Hollande, Bernard Cazeneuve et Anne Hidalgo arrivent sur les lieux. Le Président de la République confirme que: «Un acte d'une exceptionnelle barbarie vient d'être commis contre un journal, c'est-à-dire lexpression de la liberté [...] Il y avait aussi des policiers pour les protéger. Ceux-là ont été lâchement assassinés. Au moment ou je m’exprime, 11 personnes sont mortes, 4 en situation d'urgence absolue»

13h : On apprend que les trois assaillants percutent une automobiliste blessée légèrement. Ils abandonnent leur voiture porte de Pantin (19e arrondissement). Ils braquent ensuite un automobiliste porte de Pantin et s'enfuient vers le Nord de Paris à bord de sa voiture. Les forces de l'ordre perdent alors leur trace. Lors de leur attaque et de leur fuite, ils ont tué 12 personnes et font 8 blessés, dont 4 en «urgence absolue» selon François Hollande.

13h30 : Les sorties scolaires à Paris et les activités en dehors des établissements sont suspendues jusqu'à nouvel ordre.

14h : Lors d’une réunion interministérielle, Manuel Valls active la cellule de crise du gouvernement et confie la conduite opérationnelle au ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

>> Retrouvez toutes les réactions politiques pendant la journée

14h08 : L’information est confirmée : parmi les 12 personnes décédées figurent quatre figures historiques de Charlie Hebdo: Charb, Cabu, Wolinski, et Tignous.

>> Lire le portrait de Wolinski

>> La carrière de Wolinski, en images par ici 

>> Lire le portrait de Cabu

>> La carrière de Charb en images

15h: Un appel à témoins est lancé. Un numéro vert (08.05.02.17.17) est mis à disposition» et «activé» afin de recueillir tout témoignage sur cet attentat,

17h : 500 CRS  et gendarmes mobiles sont déployés en supplément en Ile-de-France .

17h : De nombreux rassemblements dans toute la France sont organisés en hommage aux victimes de cet attentat.

>> La carte des rassemblements dans toute la France

18h : Conférence de presse de François Molins, procureur de la République de Paris.

Mots-clés :