Jean-Pierre Crépieux: Le premier handicapé mental à recevoir la Légion d'honneur

DISTINCTION Pour la première fois en France, une personne handicapée mentale reçoit ce lundi la Légion d’honneur…

Anissa Boumediene

— 

Jean-Pierre Crémieux, cofondateur de L'Arche, est le premier handicapé mental à recevoir la Légion d'honneur.

Jean-Pierre Crémieux, cofondateur de L'Arche, est le premier handicapé mental à recevoir la Légion d'honneur. — L'Arche

Sans lui, L’Arche, dont il est cofondateur, ne serait pas ce qu’elle est devenue aujourd’hui. A 70 printemps, Jean-Pierre Crépieux, cœur de l’association depuis cinquante ans, reçoit ce lundi la Légion d’honneur, devenant ainsi la première personne handicapée mentale à recevoir une telle distinction en France.

Un acteur déterminant de l’Arche

Son enfance n’a pas été rose. Placé entre 5 et 13 ans dans une institution spécialisée avant d’errer dans les rues de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Jean-Pierre Crépieux a 20 ans lorsqu’il fait la connaissance de celui qui va changer sa vie. Touché par les conditions de vie très dures des handicapés mentaux en asile psychiatrique, Jean Vanier, ancien officier de la marine canadienne, crée L’Arche, un foyer communautaire qui accueille les personnes ayant un handicap mental. «Il fallait inventer l’organisation de cette vie en commun, et c’est là que Pierrot  a eu un rôle déterminant», raconte Michèle Dormal, membre active de l’association depuis quarante ans.

«Il n’a jamais voulu être considéré seulement comme un handicapé dont il fallait s’occuper. C’est lui qui a apporté cette notion de relation mutuelle, d’interaction entre membres de la communauté, avec une dimension fraternelle», poursuit la responsable formation de l’association, qui a longtemps vécu dans la même maisonnée que celui qu’elle appelle «Pierrot». Quelques années plus tard, il fonde à son tour une nouvelle communauté de L’Arche, près de Boulogne-sur-Mer.

«Représenter tous ceux qui ont un handicap mental»

Drôle et toujours partant pour faire la fête, Jean-Pierre a longtemps chanté à la chorale et mis l’ambiance lors des fêtes au foyer. Il est «doué pour parler et accueillir les gens, il est ouvert aux autres et c’est un ami fidèle», décrit Michèle. Animé par la notion de justice et dévoué au groupe, «il a la capacité de représenter les autres», lui qui a toujours donné de la voix au comité de vie sociale de L’Arche.

Dans son livre Je n’ai pas peur de devenir vieux !, Jean-Pierre Crépieux expliquait que «Jean Vanier n’aurait pas pu fonder L’Arche sans nous», alors que l'association compte aujourd'hui 147 communautés à travers le monde. Lui qui «n’aime pas qu’on pense que les handicapés, cela ne peut rien faire» est «très fier d’être le tout premier à recevoir la Légion d’honneur». Le cofondateur de l’association voit dans cette décoration l’occasion de «représenter tous ceux qui ont un handicap mental». Et «une reconnaissance pour tout ce qu’il a donné à L’Arche», complète son ancienne camarade de maisonnée.

Mots-clés :