Le Top 4 des produits les plus volés en magasin

CONSOMMATION Selon le baromètre annuel du vol dans le commerce et la distribution de Checkpoint Systems paru ce jeudi, les vols et pertes ont coûté 4,4 milliards d'euros aux distributeurs français en 2013...

Delphine Bancaud

— 

Rayon vins d'un supermarché en France.

Rayon vins d'un supermarché en France. — MEIGNEUX/SIPA

Des produits qui attisent la convoitise... au point que certains consommateurs oublient de passer à la caisse. Selon le baromètre annuel du vol dans le commerce et la distribution de Checkpoint Systems paru ce jeudi, les vols et pertes ont coûté 4,4 milliards d'euros aux distributeurs français en 2013. 20 minutes a recensé les objets qui sont le plus souvent glissés discrètement dans les sacs.

1-Les produits d'hygiène et de beauté

La coquetterie est un vilain défaut, c'est confirmé. Car les produits esthétiques de marque sont souvent dérobés dans les grands magasins, «notamment le maquillage (rouge à lèvres, vernis, eye-liner...), les lames de rasoir, les colorations pour cheveux et les parfums», explique Patrice Bahuaud, directeur général de Checkpoint Systems. La raison? «Ce sont des produits faciles à dissimuler et qui se revendent très bien sur des marchés parallèles». Pour dissuader les voleurs, les industriels ont de plus en plus tendance à poser des antivols à la source sur les produits, avant qu'ils soient envoyés en magasin. «Cela un effet perturbant pour le voleur, car il ne sait pas où ils sont dissimulés», ajoute-t-il.

2-Les spiritueux

Difficile de croire que l'on peut sortir d'un supermarché sans payer avec une bouteille sur soi ou dans son sac. Et pourtant...«Les champagnes et les vins haut de gamme sont souvent dérobés. Les voleurs s'en servent généralement pour leur consommation personnelle», note Patrice Bahuaud.

3-Les vêtements et accessoires

La mode est toujours prisée par les voleurs. La preuve: accessoires (foulards, sacs et bijoux), lingerie et vêtements sont toujours autant volés dans les magasins indépendants comme dans les grandes surfaces. «Comme parade, les industriels du textile posent des traceurs sur les vêtements. Ces puces, bien dissimulées, permettent de connaître son itinéraire», précise Patrice Bahuaud. Un investissement qui permet notamment de connaître où les voleurs agissent le plus et d'effectuer des contrôles automatiques plus rapides et fiables.

4-Le petit électronique

Smartphones, appareils photo, tablettes... Mais aussi chargeurs, casques audio... Le petit électronique suscite toujours la convoitise des voleurs «car ces produits sont faciles à revendre sur les marchés non officiels», souligne Patrice Bahuaud. Pour lutter contre cet écueil, certains distributeurs proposent par exemple, un modèle d'exposition en libre accès, attaché par un fil. Après avoir testé ses fonctionnalités, les clients qui souhaitent acheter le produit le payent d'abord et le récupèrent ensuite. Les boîtiers sécurisés et le cerclage électronique des produits sont aussi de plus en plus utilisés.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.