Enfants et sexualité: «Comme dans la pub, ma fille m'a demandé comment on fait les bébés»

TÉMOIGNAGES Autant appeler un chat un chat et un pénis, un pénis…

Christine Laemmel

— 

Extrait d'un «flip book» lié à l'exposition «Zizi sexuel»

Extrait d'un «flip book» lié à l'exposition «Zizi sexuel» — http://www.cite-sciences.fr

En dire trop ou pas assez. En matière de sexualité, la gêne est souvent du côté des parents. Les enfants, eux, débordent de questions. A l’occasion du démarrage de l’exposition Zizi sexuel à la Cité des sciences de la Villette à Paris, après un passage dans toute la France, nous avons demandé aux internautes de 20 Minutes comment ils évoquent les questions du sexe avec leurs enfants.

S’appuyer sur un livre: Catherine a «acheté une encyclopédie sans ironie ni tabou»

«Ça s'est passé comme dans la pub, écrit Catherine, étonnée. Au petit-déjeuner, ma fille de 6 ans me demande: "Maman, comment on fait les bébés?". Je suis allée dans une librairie et j'ai regardé ce qui existait comme livre sur comment le dire aux enfants. J'ai choisi une encyclopédie en plusieurs tomes, adaptés à cinq tranches d'âge. J'ai choisi ces livres car ils expliquaient les choses de façon claire, sans ironie, sans tabou mais pas trop libre quand même, juste ce qu'il fallait. Je l'ai lu avec ma fille et j'ai répondu à ses questions. Ensuite, je l’ai laissé à disposition. Elle l'a même présenté en classe, lorsqu'elle avait huit ans, avec l'accord de sa maîtresse. Depuis, à chaque fois qu'elle franchit une des tranches d'âge de l'encyclopédie, elle demande à récupérer la suite. D'aborder explicitement ce sujet nous a permis par la suite de discuter de situations qu'elle a rencontrées de façon claire, sans sous-entendus.»

Appeler un pénis un pénis: Laurence a parlé de «la semence liquide et de l’oeuf»

«J’ai toujours trouvé ça débile ceux qui disent le wawa pour le chien, peste Laurence au téléphone. Un anus est un anus, un pénis, un pénis.» Quand son fils de six ans l’a questionnée sur la reproduction, elle a «répondu clairement», utilisé les vrais mots, en explicitant si besoin. «Il faut que Papa et maman se fassent un câlin. Puis l'homme "adulte" avec son pénis produit une semence liquide, une graine, qui se faufile jusqu'à rencontrer un ovule -je lui ai dit que c’est comme un œuf- que la maman produit dans son ventre. J’ai fini en disant que le ventre de la maman grossit au fur et à mesure que le bébé à l'intérieur grandit.» Son fils l’a ensuite questionnée sur l’œuf. «Comment peut-il se casser en étant protégé à l’intérieur d’un ventre? Où vont les morceaux? Ce n’est pas douloureux? Je lui ai alors répondu que les œufs des mamans contrairement aux poules n'avaient pas de coquille.»

L’amener à l’expo Zizi sexuel: Pour Sandra, Francis et les autres, ça permet «d’engager le dialogue»

A Paris en ce moment, l’exposition autour de Titeuf et ses amis a tourné partout en province. Marc a pu la voir à Nice avec son fils et «n’a rien trouvé de choquant», répond-il comme pour écarter la polémique de fin octobre. «Les parents ont évidemment leur rôle à jouer, explique Pressi sur notre page Facebook, mais pour ceux qui ne savent pas par où commencer, cette expo est très bien faite. J’y suis allé cet après-midi avec mon fils dix ans qui a adoré.» Francis confirme. L’expo permet d’ouvrir «le dialogue». Et de «soulager un peu l’école.» Si vous n’avez pas le temps d’aller à l’expo, vous pouvez toujours acheter la bande-dessinée. Celle qui a permis à des générations d’enfants de satisfaire leur curiosité. C’est le cas d’Alexandre, désormais adulte, qui a lu Le guide du zizi sexuel à dix ans. «Ce bouquin m'a bien plus appris sur le fonctionnement sexuel et amoureux que les cours de SVT où l'on nous montre un gros plan de la tête de l'enfant qui sort du ventre de sa mère par son sexe... J'ai appris à respecter le sexe féminin, j'ai compris qu'une femme n'était pas un homme et qu'elle devait être respectée en tant que telle.»

Mots-clés :